1804

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/08/2013

CEREMONIE DU 25 AOUT 2013 POUR LE MASSACRE DES 27 F.F.I., SOYEZ PRESENTS

SITE 27 martyrs.gif

"Ceux qui pieusement sont morts pour la Patrie

Ont droit qu'à leurs cercueils la foule vienne et prie"

Victor Hugo

 

Le dimanche 25 août 2013 aura lieu la commémoration du massacre des 27 résistants de la Pièce d'Eau par un détachement S.S. sur dénonciation locale le 25 août 1944, au moment même où Paris était libéré. L'Amicale des Anciens de la Résistance et FFI et Familles de Fusillés de la Résistance de la 6ème Région-Ile-de-France et l'association Chatou Notre Ville  appellent  au rassemblement des Catoviens et sympathisants malgré la pèriode des vacances et remercient tous ceux qui prendront le temps de se joindre à eux.

La cérémonie débutera à 16h30 dans le jardin de la mairie de Chatou puis se poursuivra par un départ en car à 17 heures pour le Ravivage de la Flamme à l'Arc de Triomphe. Merci de nous informer de votre participation le cas échéant en envoyant un mail à Monsieur Alain Hamet, président de l'Amicale : alainhamet@orange.fr ou pour Chatou Notre Ville à piarri@orange.fr

 

 

SITE 27 MARTYRS 2.gif

Un cliché de la cérémonie du 28 août 1944 au cimetière de Chatou.

 

22/04/2013

L'ART CONTEMPORAIN RETROUVE SES COULEURS GRACE A L'ASSOCIATION DES PEINTRES DE CHATOU

 Photo1604.jpg

 

Les peintres des bords de Seine de Chatou, Renoir, Derain, Vlaminck, nous ont quittés mais leurs œuvres sont attachées à l’histoire. Les artistes qui leur ont succédé sous la IIIème République ont, pour Chatou, rejoint les petits maîtres. Puis la guerre et la rénovation urbaine au milieu des années soixante ont profondément modifié la vie et l’environnement de la commune mais la tradition a été maintenue et il ne s’est pas passée une époque sans que des artistes peignent à leur tour sinon des paysages de Chatou, des œuvres plus personnelles fondées parfois sur l’abstraction, entretenant la création qui apporta autrefois la renommée des lieux.

 

Rannaud.jpg


Le peintre catovien Pierre Rannaud récemment disparu avait saisi l’ambiance ensoleillée revenue sur le site Fournaise depuis sa remise en valeur il y a vingt ans, une opération à laquelle il avait apporté tout son soutien au sein des Amis de la Maison Fournaise.

C’est l’une de ses toiles qui précisément avait été choisie à titre d’hommage par l’Association des Peintres de Chatou pour orner l’étage de la salle Jean Françaix. 

Fondée en 1956, l’association organisait en effet sa Biennale des Beaux-Arts du 6 au 21 avril 2013 à Chatou, soit son 54ème salon, présentant peintures et sculptures contemporaines.

 

Photo1605.jpg

Comme chaque année, des prix sont venus  faire assaut d’encouragements, prix du sénateur, du député, du conseiller général, de la ville de Chatou, prix Pierre Rannaud des Amis de la Maison Fournaise. Etaient invités d’honneur Fordan et Claire Valverde. Il est difficile pour un non-professionnel de porter un jugement ou de s’apesantir sur telle ou telle œuvre. Il est bien certain que l’intérêt que l’on porte relève du sentiment personnel  et parmi les 134 œuvres exposées de 78 artistes, la diversité régnait en maître avec une préférence pour l’abstraction et la couleur. Une découverte continuelle pour le visiteur qui, à chaque espace, se sentait invité. 

Photo1572.jpg

 

Photo1591.jpg

Photo1585.jpg

Photo1580.jpg


 

Photo1587.jpg

Photo1581.jpg

 

Photo1582.jpg

 

Photo1593.jpg


L’organisation qui se cachait derrière cette exposition est le fruit de la constance et du dévouement des bénévoles. Elle  appartient à l’image que Chatou souhaite conserver en attirant tous les talents et en ne se limitant pas à la commune. Un pas a été franchi en 1995 par Madame François Napoly, aujourd’hui présidente d’honneur, en créant un atelier libre de peinture ouvert à tous une journée par semaine. L’Association des Peintres de Chatou ne manque donc  ni  de dynamisme ni de relève et l’on doit remercier tous ceux qui ont concouru à cette très belle exposition.


 

Photo1608.jpg

Les organisatrices de l'exposition, et à l'extrême droite, Fordan et à gauche, Claire Valverde, tous deux invités d'honneur. Entre eux, de gauche à droite, le bureau de l'Association des Peintres de Chatou : Madame Roch, vice-présidente, Madame Leroy, secrétaire générale, Madame Horreaux, présidente.

 


 

Association des Peintres de Chatou – secrétariat Madame Josette Roch – 5 rue Clos du Verger – 78400 Chatou – secretariat@peintres-chatou.comwww.peintres-chatou.com. Présidente Madame Jacqueline Horreaux 01 30 71 99 94.

21/04/2013

LA MEMOIRE DE CROISSY FAIT SALLE COMBLE AVEC UNE EXPOSITION SUR LE DESSIN

 

DESSIN 1.jpg

A Croissy, le château Chanorier restauré est devenu symbole de vie culturelle et associative.

 

A Croissy, le vernissage de l’exposition « dessiner au XXIème siècle » , en cours jusqu’au 21 avril 2013, se déroulait vendredi 12 avril 2013 dans le château ouvert au public. L’occasion de contempler l’espace important dédié aux expositions, celui-ci s’étendant sur toute la longueur de la façade du château Chanorier nouvellement restauré.  C’est dans ce cadre prestigieux que plus d’une centaine de personnes était venue voir les œuvres nombreuses - le mot est faible - et diverses de toutes les générations, dont on recommandera ici l’intérêt. La Mémoire de Croissy a ainsi créé l’évènement une fois de plus, attirant grâce aux bons soins de Madame Catherine Ladauge autant les écoliers et leurs parents que les anciens croissillons, fiers de ce retour à la vie de leur patrimoine.

DESSIN 0.jpg

Monsieur Georges Arens, président de la Mémoire de Croissy, et Madame Catherine Ladauge, administratrice et organisatrice de la manifestation, inaugurant l'exposition.

DESSIN 7.jpg

DESSIN 17.jpg

Madame Véronique Defour, maire-adjoint à la Culture, a fait entendre le discours intelligent de sa fonction.

 

Un buffet avait lieu dans la grande verrière, ce bâtiment que nous vous avons présenté il y a peu et dont l’élégance et les proportions sont un atout supplémentaire pour l’organisation des manifestations sur le site. Après une présentation de Monsieur Arens, président de La Mémoire de Croissy, et de Madame Ladauge, administratrice et instigatrice de cette manifestation, un très beau discours de Madame Véronique Defour, maire-adjoint à la Culture, est venu rappeler la création, l’émotion et la « fenêtre sur l’âme » selon les mots du croissillon Pierre Mariette, que représentait l’art de dessiner.

DESSIN 11.jpg

La catovienne Myriam Delahoux a fait honneur à sa patrie d'adoption.

DESSIN 10.jpg

Une oeuvre originale de Florence Cadène, que l'on connaissait à travers la peinture des animaux.

 

DESSIN 5.jpg

DESSIN 4.jpg

Sous la verrière, deux metteurs en scène emblématiques du patrimoine culturel à Croissy, à droite, Monsieur Norbert Fratacci, Chevalier des Arts et des Lettres, ancien président de la Mémoire de Croissy et instigateur du Pavillon d'Histoire Locale de La Mémoire de Croissy ouvert dans les communs du château, et Monsieur Georges Arens, actuel président de la Mémoire de Croissy.

 

Cette première marche vers la reconquête du site a donc été couronnée de succès, l’appropriation des lieux par le public et la satisfaction de marquer l’image culturelle et dynamique de Croissy étant le résultat le plus éminent de cette soirée qui en promet de nouvelles.

 

01/04/2013

A CROISSY, UNE RENAISSANCE EN MARCHE

Notre voisine de Croissy-sur-Seine, moins destructrice, a conservé le joyau de son patrimoine formé par l’ensemble architectural du château Chanorier et de la petite église romane Saint-Martin Saint-Léonard, datant du XIIIème siècle.

CROISSY ST LEONARD 3.jpg

 

La situation de ces édifices en bord de Seine, pour qui ne la connaît pas, offre un dépaysement particulier. Elle plonge le promeneur dans la sensation d’une harmonie tranquille entre le fleuve et les siècles qui l’entourent et lui rappelle sans lassitude le charme d’un miraculé des rénovations urbaines des années soixante. Mais la question de son entretien et de son utilisation culturelle a été posée depuis longtemps. Une maturation faite de divers projets fut nécessaire pour concevoir  un lieu rejaillissant sur la vie de Croissy et son image. Une décision du conseil municipal  a été finalement prise et une perspective est en train de naître dans un chantier considérable qui associe bénévoles et professionnels, élus et associations.

 

  CROISSY PAVILLON 2.jpg

La porte du Pavillon d'Histoire Locale de Croissy. L'association La Mémoire de Croissy cherche à mettre en place une équipe de bénévoles pour relayer et animer l'ouverture au public du Pavillon. Nous nous faisons l'écho de son appel au public.

 

Alors que l’église Saint-Léonard avait commencé à véhiculer les expositions artistiques depuis une vingtaine d’années, les communs du château ont accueilli le Pavillon d’Histoire Locale réalisé par l'association La Mémoire de Croissy en 2009, un musée que se sont appropriés plus de 9000 visiteurs à ce jour.

CROISSY COMMUNS 1.jpg

Les communs du château Chanorier rénovés abritent le Pavillon d'Histoire Locale réalisé par l'association La Mémoire de Croissy.

 

CROISSY RENAISSANCE 6.jpg

Bienvenue au château Chanorier. Construit par Gautier de Beauvais, seigneur de Croissy de 1751 à 1779, il fut habité par le dernier seigneur de Croissy et premier maire de la commune (1779-1806), Jean Chanorier, membre associé de l'Académie des Sciences.

 

Le château lui-même, dont l’intérieur avait été vidé de longue date depuis son rachat en 1936 par la ville et la perspective gâchée par l’annexe des sapeurs-pompiers, peut escompter de sa rénovation en voie d’achèvement  l’éclat qui lui manquait. La municipalité de Monsieur Davin a en effet arrêté, à partir d’une transformation respectueuse du passé, d’y ériger un lieu concentrant la vie sociale et culturelle de la commune et tout permet de penser que ce but sera atteint.

 

CROISSY RENAISSANCE CHATEAU 4.jpg

La façade arrière du château Chanorier s'est vu adjoindre une verrière dans un style inspiré du XIXème siècle présentant le sérieux avantage d'accueillir un salon de thé.

 

Les premières salves de cette perspective seront tirées par l'association La Mémoire de Croissy qui y présentera son exposition « Dessiner au XXIème siècle » du 13 avril au 21 avril 2013, une exposition mise sur pied par Madame Catherine Ladauge  réunissant nombre d’associations et d’artistes de la Boucle représentant la création contemporaine. 

CROISSY EXPO DESSIN.jpg

Le vernissage de l'exposition "Dessiner au XXIème siècle"

aura lieu le vendredi 12 avril 2013 à partir de 18h30.

 

MARIETTE.jpg

Vue du pont et du village de Chatou au XVIIIème siècle par le Croissillon Pierre Mariette, prétexte à l'exposition du 13 avril 2013.

 

Chatou Notre Ville, administrateur de La Mémoire de Croissy, ne pouvait que s’en faire l’écho et applaudir à un engagement général en faveur de la renaissance de ce site unique en Ile-de-France.

 

 

 

En savoir plus :

 

La Mémoire de Croissy 12 Grande Rue 78290 Croissy sur Seine - tél : 01 30 53 49 94 - mail : lamemoiredecroissy@free.fr

 

 

 

 

 

 

 

25/03/2013

LE CANAL DE SUEZ EN VILLEGIATURE AU VESINET

 SUEZ CARTE CANAL.jpg

Carte du canal de Suez. De la Méditerranée à la Mer Rouge, de Port-Saïd à Suez, le canal continue d'irriguer le monde ("1858-2008, Cent Cinquantenaire de la création de la Compagnie Universelle Maritime du Canal de Suez"  édition de l'Association du Souvenir de Ferdinand de Lesseps et du Canal de Suez, GDF SUEZ)  

LESSEPS NADAR.jpg

Ferdinand de Lesseps (1805-1894) photographié par Nadar peu avant sa mort - ("500 célébrités contemporaines" collection Felix Potain - collection Pierre Arrivetz).

 

Dimanche 24 mars 2013, l'Association du Souvenir de Ferdinand de Lesseps et du canal de Suez conviait le public à une conférence au Conservatoire du Vésinet sur le canal de Suez à travers une révélation, le dépôt des archives de la Compagnie Universelle du canal de Suez dans l’actuel Conservatoire de musique du Vésinet 51 boulevard d'Angleterre, de 1930 à 1978. A cette date, la Compagnie Financière de Suez, héritière de la Compagnie du canal, vendit cette propriété de 4.526 mètres carrés à la Ville du Vésinet qui en fit son Conservatoire sous la houlette de Monsieur Alain Jonemann, alors maire du Vésinet et le baptisa du nom du célèbre compositeur vésigondin, Georges Bizet.

Cette manifestation était organisée par Madame Evelyne Beaudeau, ancienne conseillère municipale du Vésinet, conseillère municipale de Chatou et adhérente active de l'Association. Etait présent, Monsieur Jean-Philippe Bernard, trésorier vice-président de l’Association du Souvenir de Ferdinand de Lesseps et du canal de Suez et membre de longue date de Chatou Notre Ville. 

 

ASSOCIATION LESSEPS LOGO.jpg

 

 

La salle réunit de nombreuses personnalités parmi lesquelles Madame Anne de Lesseps, descendante de Ferdinand de Lesseps. Un très bon accueil avait été réservé par la municipalité et l’hôte de la conférence, Monsieur Fabrice Loyal, directeur adjoint du Conservatoire du Vésinet, apporta sa contribution historique aux discussions qui suivirent.

 

Chatou Notre Ville avait fait pour sa part une large publicité à l'annonce de la conférence, eu égard à l’implication de l’un de ses membres et à la présence à la fin du Second Empire à Chatou dans sa partie dite du « hameau du Vésinet », de Selim Bey Pauthonnier, aide de camp du vice-roi d’Egypte (cf "Mémoire en Images, Chatou" Pierre Arrivetz - éditions Alan Sutton 2003).

 LESSEPS CAPRON.jpg

Monsieur Philippe Capron présenta l'affaire des archives du Canal au Vésinet.

 

Les deux conférenciers apprirent au public des faits méconnus : Monsieur Philippe Capron, conseiller historique de l'Association et intervenant,  joua un rôle capital pour éviter la destruction d’une partie des archives dont le service public ne voulait pas à la suite de la vente à la ville en 1978 et fut d’ailleurs relayé par Monsieur Jonemann qui adressa une plainte aux Archives Nationales à ce sujet. Un drame antèrieur à l'arrivée de Monsieur Capron sur le site n'a pu cependant être évité, la disparition de tous les registres du personnel égyptien, un épisode criminel pour le patrimoine du canal.

LESSEPS RAM CAPRON.jpg

Messieurs Capron et Ramière de Fortanier répondant aux questions.

 

 

Les archives dormantes de la Compagnie Maritime Universelle de Suez  au Vésinet représentèrent cent tonnes à évacuer en quelques semaines. Elles furent quinze ans plus tard redirigées vers le site des Archives du Monde du Travail à Roubaix, que Monsieur Arnaud Ramière de Fortanier, président actuel de l’Association, conservateur général du patrimoine et inspecteur général des archives, maître d’oeuvre de la rénovation de la politique publique des archives dans notre pays, avait créé dans ses fonctions précédentes au même titre que les archives départementales des Yvelines.

 

L’intervention de Monsieur Ramière de Fortanier transporta le public dans l’histoire du canal. Elle  mit  la lumière dans l’affaire de Suez et présenta l’entreprise menée par l’Association sous des illustrations qui comblaient la grandeur de l’œuvre de Ferdinand de Lesseps. A noter que Monsieur Ramière de Fortanier avait déjà, en 1982, « creusé » le canal de la mémoire en organisant une exposition à Marseille sur le canal de Suez.

 LESSEPS RAM 1.jpg

Monsieur Ramière de Fortanier a dû condenser sa conférence malgré un auditoire qui n'était plus en pensée au Vésinet et l'aurait écouté une heure de plus.

 

 

Les divers ports du canal furent présentés ainsi que sa fréquentation : de 486 navires en 1870, celle-ci est passée à 18.664 navires en 2006.

 

L’Egypte s’est distinguée en conservant et en entretenant le patrimoine de la compagnie, ses bâtiments, son urbanisme à la française, son architecture de villégiature du Second Empire, ses immeubles Art Déco et ses parcs.

 

Sous la présidence de Monsieur Ramière de Fortanier, l’Association a noué des relations amicales avec l’Egypte et trouvé dans le gouvernement actuel un interlocuteur qui porte haut les couleurs du patrimoine du canal, celui-ci ayant décidé de créer un musée dans le bâtiment de direction de la Compagnie universelle du canal de Suez à Ismaïlia, projet régulièrement évoqué dans les conversations avec le régime précédent mais jamais arrêté. La statue de Ferdinand de Lesseps, qui ornait autrefois l’entrée du canal, a même été restaurée mais n'a pas encore été remise en place.

 

En résumé, l’Egypte apporte sans obligation une mise en valeur particulière à ce patrimoine franco-égyptien qui a bouleversé en 1869 les échanges du commerce international.

 

Alors que la France a épousé le goût du déni et de la liquidation à divers titres dans le domaine du patrimoine et de l’histoire, nous nous réjouissons de constater que le soleil du canal s’apprête à rayonner à nouveau dans les perspectives de nos deux pays, et remercions l’Association pour son combat et sa persévérance, lesquels font honneur au génie de Ferdinand de Lesseps.

 

 

LESSEPS LE VESINET.jpg

 

Bonne ambiance autour du buffet après un voyage dans l'histoire : de droite à gauche, Monsieur Fabrice Loyal, Monsieur Arnaud Ramière de Fortanier, Madame Evelyne Beaudeau, Monsieur Jean-Philippe Bernard et Monsieur Jean Noel Roset (adhérent de Chatou Notre Ville ayant vécu en Egypte).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19/03/2013

DIMANCHE 24 MARS 2013 : CONFERENCE DES AMIS DU CANAL DE SUEZ AU VESINET

SUEZ 1951 INVIT 1.jpg

Aux abords du canal de Suez en 1951

 

Nos amis de l’Association du Souvenir de Ferdinand de Lesseps et du Canal de Suez nous honorent d’une invitation à l’adresse de tous nos adhérents :

 

 

DIMANCHE 24 MARS 2013

A 17 HEURES

 

CONSERVATOIRE GEORGES BIZET - 51 BOULEVARD D’ANGLETERRE AU VESINET

(peu avant le rond-point du Pecq)

 

"QUAND LES ARCHIVES DU CANAL DE SUEZ ETAIENT AU VESINET"

 

CONFERENCE PAR

 

 

MONSIEUR ARNAUD RAMIERE

DE FORTANIER

 

Président de l'Association du Souvenir de Ferdinand de Lesseps et du Canal de Suez, Conservateur Général du Patrimoine, Inspecteur Général des Archives  

 

 

 

Nous comptons sur votre présence

 

14/02/2013

LE VESINET, UN COMBAT A MENER

Le Vésinet, c’est avant tout une œuvre unique en Ile-de-France, la quintessence de l’architecture urbaine et paysagère conçue par Alphonse Pallu et le comte de Choulot, dont l’audace est entrée dans la postérité. Et si l’on parle des fondateurs, on peut évoquer ceux qui l’ont aimé jusqu’à leurs derniers jours, Joséphine Baker, Jeanne Lanvin, le philosophe Alain, Luis Mariano, Carette, Alain Decaux et bien d’autres. Le hâvre que représente Le Vésinet, défendu avec passion par plusieurs générations de la famille Jonemann, est pour la première fois menacé par un bouleversement complet au terme d’un projet de Plan de Local d'Urbanisme, les deux crises majeures pour son aménagement datant de l’entre-deux-guerres et du début des années soixante.  

Mardi 12 février 2013, l’association participait à cet effet à une réunion à laquelle elle avait été invitée par le collectif SAUVER LE VESINET, réunissant diverses associations dont le Syndicat d’Initiative du Vésinet.

Ce fut l’occasion d’entendre des hommes et des femmes de conviction attachés au cadre du Vésinet tel qu’il est, loin des intrigues qui se trament à l’intérieur et à l’extérieur de la commune depuis des années au gré de combinaisons sans vergogne. Car le constat est là : il y a tout à gagner à faire retirer ce projet. Il y a tout à perdre à se résigner. Le collectif, qui a dépouillé le document présenté de 680 pages, insiste sur un point essentiel et évident : Le Vésinet ne se divise pas. C’est un ensemble dont la collectivité tout entière bénéficie d’un bout à l’autre de l’Ile-de-France. Réduire les jardins, c’est faire disparaître des arbres, c’est entrer dans le cercle infernal des collectifs à tous les carrefours. C’est faire du Vésinet une banlieue.

Il est bien certain que l’action de SAUVER LE VESINET est contraire à toutes les vendettas idéologiques du moment, aux intrigues de partis et aux ambitions spéculatives. C’est précisément ce qui fait sa force aujourd’hui et demain. Les exposés entendus montrent d’ailleurs que contrairement à beaucoup, l’association sait de quoi elle parle. Et à chacun de se poser la question : pourquoi souhaiter la densification d’une ville fondée sur son intérêt paysagé ?

SAUVER LE VESINET est aujourd’hui une association qui a le goût du Vésinet, goût que nous partageons et au nom duquel nous lui avons apporté notre soutien. Le conseil municipal qui a voté le projet est aujourd’hui en phase de dissolution faute de quorum, 11 conseillers municipaux ayant eu la force et le courage de démissionner pour empêcher à l’avenir la réunion du conseil sur la base de ce projet. Nous leur rendons hommage ainsi qu’à tous les bénévoles qui engloutissent leur vie dans ce combat. Conserver un patrimoine tel que celui du Vésinet, ce n’est pas un crime, c’est un devoir.

Pour le conseil d'administration

Pierre Arrivetz 

 

 

Pour en savoir plus :

http://sauverlevesinet.wordpress.com

 

 

BARDON VILLA VESINET.jpg

Villa au Vésinet par l'architecte catovien Eugène Bardon (1843-1901) dans les années 1870 - Revue La Brique Ordinaire - villa située avenue de la Princesse

 

 

 

LOCO DU PATRIMOINE.jpg

 

09/02/2013

LES AMIS DE LA MAISON FOURNAISE FONT SALLE COMBLE

 AMF 2013.jpg

Madame Davy, présidente-fondatrice des Amis de la Maison Fournaise

L’Assemblée générale des Amis de la Maison Fournaise à laquelle notre association participait samedi 9 février 2013 salle Jean Françaix a montré que plus de trente ans d’existence n’ont en rien altéré l’activisme des dirigeants de l’association qui voient loin et entretiennent un souci de mise en valeur particulièrement flatteur pour Chatou. Sans se douter du résultat mais persuadées que cette année un grand crû s’annonçait, 200 personnes s’étaient donné rendez-vous pour y assister.

Le bilan de l’année passée faisait état de 540 inscriptions pour des sorties, visites, expositions et voyages culturels, manifestations costumées de l’association  Art et Chiffons, et en perspective un livre commémorant l’association pour ses trente ans, visites d’expositions sur l’art,  projets d’importation de tableaux impressionnistes etc…L’équipe formée par Madame Marie-Christine Davy, présidente, Monsieur Marty, trésorier, Monsieur Sarron, organisateur des sorties, Madame Daniélou, présidente de l’association Art et Chiffons, et Madame Malcorpi qui coordonne l'ensemble des activités, a montré une fois encore qu’elle tenait résolument les comptes, son public et les perspectives du souvenir de l’impressionnisme à Chatou.

La gazette des Amis de la Maison Fournaise prend elle aussi un nouvel essor grâce à l'implication de Monsieur Jean-Claude Gélineau et donne de la couleur et du style à un sujet qui n'en manque pas.

 

AMF GAZETTE 2013.jpg

Gazette n°8 des Amis de la Maison Fournaise

 

Le clou de l’assemblée a été la conférence sur les débuts du canotage entre 1800 et 1860 par Monsieur Frédéric Delaive, chercheur associé au CNRS et docteur en histoire contemporaine à l'université Panthéon-Sorbonne, champion de France d'aviron, auteur en 2003 d'une thèse intitulée Canotage et canotiers de la Seine, genèse du premier loisir moderne à Paris et dans ses environs (1800-1860), apportant un nouvel éclairage dans l'histoire du nautisme.

Un exposé rempli d’intelligence et de clarté soutenu par une très belle iconographie a emmené les auditeurs des premières évocations des embarcations en France au XVème siècle, aux circulations économiques et royales sur la Seine sous l’Ancien Régime, aux interdits bravés par des officiers de l’Empire sanctionnés pour avoir navigué à voile à Paris en 1804 sans autorisation jusqu’à ce qu’une date s’impose, la première ordonnance royale prise par Louis-Philippe autorisant la navigation de plaisance sur la Seine en 1840.

AMF 2013 1.jpg

Après avoir surmonté les caricatures persévérantes de Daumier sur ces bourgeois évaporés qui s’évadaient à la voile ou à la rame au gré des bouteilles de vin et d’une bagatelle sans répit, le canotage finit par abandonner son image délétère vers 1850. Cette réputation qui lui colla à la peau tînt selon l’auteur à la fracture que créait ce type de loisirs avec le labeur souvent ingrat exempt de repos dominical dont la plupart des Français étaient titulaires.

Devenu industrie à l’aune des sept constructeurs qui ornaient Paris en 1845, le canotage devint un sport encouragé par des régates patronnées par le prince de Joinville puis par la création d’une Société des Régates soutenue par Napoléon III en 1853. Le canotage et la Seine purent symboliser la représentation de Paris pour le prestigieux journal L’Illustration, qui en fit son en-tête. 

 

AMF L ILLUSTRATION 2013.jpg

En-tête de l'Illustration en 1872 - collection de l'auteur - crédit tous droits réservés www.lillustration.com 

 

Dans les années 1860, Manet et Courbet placèrent en arrière-fond de leurs tableaux des embarcations, représentant encore la fuite des amours jugées scandaleuses. Le rapprochement avec les us et coutumes anglais devait inspirer à la fin du XIXème siècle la construction de quelques clubs-house assez décoratifs interdits aux femmes mais surtout la construction de hangars à bateau et de flottilles aux côtés des guinguettes sur la Seine dont Chatou conserva longtemps un exemple grâce à l’entreprise Fournaise.

Un grand buffet solda cette instruction passionnante qui justifia des applaudissements nourris en direction du conférencier. En quelques heures, Les Amis de la Maison Fournaise ont remporté un succès d’audience et un succès d’estime incontestables.

 

* rappelons que l'une des personnalités ayant vécu à Chatou est Jean Séphériadés, champion de France (1942-1946) puis champion d'Europe d'aviron (1947) - voir nos rubriques "Personnalités, Chatou dans l'industrie maritime"

02/02/2013

LE 9 FEVRIER 2013 A 17H30 CONFERENCE SUR L'HISTOIRE DU CANOTAGE PAR LES AMIS DE LA MAISON FOURNAISE

Conférence Le Canotage0bis.jpg

Conférence Le Canotage1.jpg

le SAMEDI 9 FEVRIER 2013 A 17h30

SALLE JEAN FRANCAIX SOUS LE CINEMA

PLACE MAURICE BERTEAUX 

 

Nous recommandons cette

conférence organisée par

les Amis de la Maison Fournaise

 

LOCO DU PATRIMOINE.jpg

 

 

01/02/2013

PARTICIPATION DE CHATOU NOTRE VILLE A L'ASSEMBLEE GENERALE 2013 DE L'AMICALE DES ANCIENS RESISTANTS ET F.F.I. ET FAMILLES DE FUSILLES DE LA RESISTANCE DE LA 6EME REGION ILE-de-FRANCE A CHATOU.

AGO 27 MARTYRS 2013 CARTE.jpg
Une très belle carte dont l'association a l'honneur d'être titulaire au titre de son soutien à la conservation du souvenir des évènements tragiques de Chatou 

 

Le dimanche 27 janvier 2013, à la salle des Champs-Roger à Chatou, Chatou Notre Ville, représentée par son Président, Pierre Arrivetz, a participé à l'Assemblée Générale de l'Amicale des Anciens Résistants et F.F.I.et Familles de Fusillés de la Résistance de la 6ème Région Ile-de-France de Chatou, dont Chatou Notre Ville est membre adhérent et Pierre Arrivetz, porte-drapeau suppléant et également adhérent à titre personnel. *
 
Les rapports moral et financier de 2012 ont été adoptés à l'unanimité.
AGO 27 MARTYRS 2013 2.jpg
 
Le Bureau sortant a été réélu à l'unanimité, avec, à sa tête, les Président d'Honneur, Monsieur René Prévost (ci-dessus au centre) et, Président, Monsieur Alain Hamet (ci-dessus à droite).
 
L'Amicale a pris la résolution, pour 2013, de continuer à participer aux diverses manifestations patriotiques de Chatou et des alentours, et en particulier de commémorer le souvenir des 27 Martyrs massacrés et fusillés le 25 août 1944 à Chatou. *
 

AGO 27 MARTYRS 2013 1.jpg

Messieurs Alain Gournac, Sénateur-Maire du Pecq-sur-Seine, Jean-François Bel, Vice-Président du Conseil Général des Yvelines et Maire de Montesson et Christian Faur, Maire Adjoint de Chatou délégué aux Anciens Combattants, représentant Monsieur Ghislain Fournier, Vice Président du Conseil Général des Yvelines et Maire de Chatou, étaient présents.    

Monsieur Gournac, comme chaque année et quelque soit l'actualité, était venu apporter son soutien, conforme, comme il l'a rappelé, à un engagement très jeune dans l'idée de la Résistance et du soutien au Général de Gaulle, engagement qu'il a poursuivi à travers une carrière politique importante dont l'une des traductions est sa présence depuis plusieurs années à la Commission des Affaires Etrangères, de la Défense et des Forces Armées du Sénat.  
 
L'Assemblée a été cloturée par le traditionnel pot de l'amitié.
 
Un déjeuner auquel chacun était libre de souscrire était organisé au restaurant "Le Royal" rue des Cormiers pour donner rendez-vous aux adhérents et sympathisants. Y participaient notamment Messieurs Arnaud Muller, vice-président de l'association et informaticien et José Sourillan, ancien directeur du service documentation de RTL, tous deux auteurs du coffret "Les Voix de la Guerre 1939-1945" produit et édité par l'association et dans lequel est traitée par la voix de Monsieur Hamet l'affaire des 27 Martyrs. On notait la présence de Monsieur André Le Lan, ancien combattant de l'Indochine, Catovien et vice-président du Comité de la Boucle de Seine de La Légion d'Honneur (ci-dessous à gauche), enregistré par l'association pour son futur coffret "Les Voix de l'Après-Guerre 1946-1957".
 

AGO 27 MARTYRS 2013 8.jpg

AGO 27 MARTYRS 2013 3.jpg

Monsieur Lucien Ruchet, trésorier de l'Amicale, apportait sa bonne humeur aux côtés de la maîtresse des lieux, confirmée dans l'excellence de ses menus.

AGO 27 MARTYRS 2013 5.jpg

 

Une visite informelle après le déjeuner au cimetière des Landes de Pierre Arrivetz et Lucien Ruchet, descendant de l'un des martyrs, Monsieur Jean Mauchaussat, a permis de constater que les noms des 27 Martyrs étaient devenus à peu près illisibles sur leurs tombes. L'Association s'engage à écrire à la Ville pour lui demander d'intervenir.

 

* Amicale des Anciens Resistants et FFI - 4 Route de Montesson 78420 Carrières-sur-Seine, contact : Monsieur Alain Hamet, alainhamet@orange.fr.

* l'affaire des 27 Martyrs de Chatou fait partie des deux grands massacres allemands en Ile-de-France de l'année 1944 avec celui de Tournan-en-Brie en Seine-et-Marne (cf liste des massacres allemands en Ile-de-France - wikipedia)