1804

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2020

JOURNEES DU PATRIMOINE DE CHATOU 19 ET 20 SEPTEMBRE 2020 - VOTRE PROGRAMME !

Numérisation_20200907 (3).jpg

14/07/2020

INAUGURATION DU MEDAILLON RESTAURE DE GEORGES MANDEL SUR SA MAISON NATALE LE 7 JUILLET 2020

IMG_5749.JPG

 

MANDEL PHOTO ENTREE.jpg

Cliché de Monsieur Frédéric Caillaud avec nos remerciements

De gauche à droite, Monsieur Jean-Baptiste Godillon, conseiller municipal membre de la commission de la mémoire combattante, Monsieur Pierre Arrivetz, adjoint au maire à la mémoire combattante, au patrimoine historique et à l'histoire, Monsieur Eric Dumoulin, maire de Chatou et Madame Michele Grellier, première adjointe à la Culture, au Commerce et à l'Evènementiel

 

IMG_5730.JPG

Dans ce rassemblement en comité restreint, on pouvait noter la présence outre de Monsieur Eric Dumoulin, Maire de Chatou et de Monsieur Christophe Rague, chef de cabinet, de Madame Danièle Moulinier, vice-présidente de l'Amicale des Anciens de la Résistance et FFI, Monsieur Lucien Ruchet, porte-drapeau et trésorier de l'Amicale, Madame Marie-Christine Davy, présidente des Amis de la Maison Fournaise, Chevalier des Arts et des Lettres, Madame Laurence Malcorpi, présidente de Sequana, Madame Véronique Chantegrelet, adjoint au maire à la Solidarité Intergénérationnelle, Monsieur François  Schmitt, adjoint au maire à la démocratie participative et à l'environnement quotidien, Madame Pascal Patat, conseillère municipale, Monsieur Pierre Guillet, Madame Nicole Cablan-Gueroult, conseillers municipaux membres de la commission de la mémoire combattante, Messieurs Benjamin Coutière, Franck Paquet, conseillers municipaux. Monsieur Hamet, président de l'Amicale des Anciens de la Résistance, était excusé de même que Monsieur Issenschmitt, président du Souvenir Français. Monsieur Saragoussi de la Société des Amis de Georges Clemenceau remplaçait le président Monsieur Marcel Wormser, lui-même officiant à Fontainebleau au même moment sur le lieu de l'assassinat. L'association Chatou Notre Ville, initiatrice, était représentée par Monsieur Elie Marcuse, vice-président, Madame Dominique Sevin, trésorière, Madame Suzanne Blache, secrétaire-adjointe, Monsieur Alexandre Gorriz, administrateur.

 

"Monsieur le Maire,

Mesdames, Messieurs les présidents et administrateurs d’association,

Chers Monsieur et Madame Caillaud, propriétaires de cette charmante maison dont vous avez la gentillesse de nous ouvrir les portes  à nouveau,

Mes chers amis,

 

Le 5 juin 2008, à l’initiative de l’association Chatou Notre Ville que j’avais alors l’honneur de présider, nous posions le médaillon en bronze de Georges Mandel offert par la société des Amis de Georges Clemenceau sur sa maison natale du 10 avenue du Chemin de Fer.

12 ans plus tard à l’initiative de Chatou Notre Ville et avec le soutien de la Ville de Chatou, nous nous réunissons pour inaugurer son médaillon restauré.

Les participants à cette opération de restauration sous le patronage de la Société des Amis de Georges Clemenceau sont : l’association Chatou Notre Ville, l’Amicale des Anciens de la Résistance et FFI de la 6ème région Ile-de-France, la Ville de Chatou, le Souvenir Français.

L’entreprise intervenante n’est autre que la société Tollis, entreprise du patrimoine plus connue pour sa restauration des fontaines de la Concorde et de la Gare du Nord laquelle travaille actuellement sur l’un des grands chantiers du patrimoine de notre pays, la restauration de la chapelle du château de Versailles.

Parlons du médaillon de Georges Mandel. Réalisé par le sculpteur François Cogné, auteur de la statue de Georges Clemenceau inaugurée sur les Champs Elysées en 1932, il n’est pas une épitaphe.

Il représente aujourd’hui le rayonnement de l’engagement historique d’un homme qui voua sa vie à la défense de l’indépendance et de la liberté de la France.

Georges Mandel, né à Chatou à l’occasion d’une villégiature de ses parents le 5 juin 1885 dans cette jolie maison de 1850, traça son chemin dans les méandres de la politique sinueuse et démissionnaire de l’entre-deux-guerres, poursuivant l’œuvre de son chef Georges Clemenceau dont il fut le directeur de cabinet de 1917 à 1920 mais dans des conditions autrement plus dures.

Député indépendant siégeant à droite pour la Gironde de 1919 à 1924 et de 1928 à 1940, Georges Mandel, seul, isolé, détesté pour son caractère et ses demandes d’interventions militaires anticipées, fut à la fois l’enquêteur  et le ténor inlassable de la dénonciation du réarmement allemand et du piétinement du traité de Versailles.

S’était-il définitivement éloigné de Chatou ? l’un de ses biographes en 1946, Paul Coblentz, affirma qu’il n’était pas rare qu’entre deux séances tumultueuses au Palais Bourbon, Georges Mandel ordonnât à son fidèle chauffeur : « Henri, à Chatou aller et retour », " ce qui détonnait avec le peu de cas que ce politique faisait de la nature."

Ministre emblématique des PTT dont il fit une administration modèle appréciée de tous les usagers de la poste et de la radio entre 1934 et 1936, Georges Mandel revint au gouvernement en qualité de ministre des Colonies de 1938 à 1940 (lesquelles couvraient un territoire immense de 110 millions de personnes) puis en tant qu’éphémère ministre de l’Intérieur du 18 mai au 16 juin 1940. Il est impossible de décrire ici l’œuvre qu’il accomplit en si peu de temps dans ses ministères.

MANDEL 1935.jpg

Georges Mandel inaugurant la compagnie "L'Air Bleu"

pour assurer le transport aérien du courrier en 1934

In "Georges Wormser -

- Georges Mandel, l'homme politique"

 

MANDEL RADIO MICRO.jpg

Dans la nuit du 13 au 14 juin 1940, alors que Paris allait être envahi par l’ennemi, Georges Mandel depuis son bureau convainquit de son sang-froid légendaire le général de Gaulle, sous-secrétaire d’Etat à la Guerre, dégoûté et souhaitant démissionner, de rester à son poste lui représentant que lui, De Gaulle, était un « homme intact » au milieu de la classe politique. L’homme du 18 juin aurait-il existé sans l’influence de ce grand ministre ? Le général de Gaulle pose lui-même la question dans ses Mémoires.

DE GAULLE EN 1944.jpg

 

Tandis que Churchill, qui recherchait un homme politique français conservateur, sollicitant en vain Paul Reynaud, lui envoyait à deux reprises un officier pour lui permettre de représenter la France à Londres, Georges Mandel refusait et exhortait à la poursuite des combats dans les colonies qu’il connaissait. Ce fut l'heure du général de Gaulle.

MATCH 7.09.1939.jpg

Extrait de l'hebdomadaire "Match" du 7 septembre 1939 - Georges Mandel, ministre des Colonies (1938-1940), rappelle le rôle vital de la France non métropolitaine dans les conflits

 

Le plan de résistance en Afrique du Nord prôné par Georges Mandel était loin d’être utopique. Il excluait seulement toute faiblesse dans la hiérarchie militaire, reposait sur l’installation d’un nouveau gouvernement à Alger, alors département français, la prise en charge de l’ensemble des troupes coloniales déjà constituées, par le général Nogués, résident général du Maroc et le soutien de la marine française en Méditerranée, marine alors l’une des plus importantes au monde.

SURCOUF.jpg

Le Surcouf, fleuron de la marine française, plus grand sous-marin du monde en 1939, lancé en 1929, capable de tirer trois obus de 120 kilos à la minute à une portée de 27 kilomètres, continua la guerre aux côtés des Alliés qui le bombardèrent par erreur en 1942, tuant ses 126 hommes d'équipage.

LE DUNKERQUE.jpg

Le croiseur "Dunkerque" : lancé en 1935, d’une vitesse de 31 nœuds, il fut bombardé lors de l’attaque britannique de Mers-El-Kébir le 3 juillet 1940 et perdit 211 hommes d’équipage. Ramené à Toulon pour être renfloué, il y fut sabordé le 27 novembre 1942 avec 90 navires de guerre français. Il comportait 8 canons de 330 mm, 16 canons de 130 mm, 4 canons de 37 mm, 8 canons antiaériens de 37 mm, 32 mitrailleuses antiaériennes. Il était armé d’une catapulte et chargé de 3 hydravions.
Il convient d'ajouter qu'en 1939, la marine française est la plus importante de son histoire comptant 176 bâtiments de combat dont 2 croiseurs de bataille, 5 cuirassés, 1 porte-avions, 1 transport d'hydravions, 19 croiseurs, 32 contre-torpilleurs, 38 torpilleurs et 78 sous-marins ainsi que 117 petits bateaux de combat (avisos etc). Le personnel de la marine, particulièrement bien formé et équipé, était sans doute le corps le plus motivé dans l'armée. Le ralliement de l'amiral Darlan à Pétain sonna son glas. Scindée en deux à Mers-el-Kébir et Toulon, la marine française fut anéantie par l'Angleterre (1940) puis sabordée dans la rade de Toulon (1942).

 

Ce plan aurait pu réussir. Au lendemain de l’appel du 17 juin 1940 à la cessation du combat par le maréchal Pétain nommé président du conseil, tous les gouverneurs d’Afrique du Nord et d’autres encore demandèrent au gouvernement la continuation des combats dans l’empire.

La signature de l’Armistice le 22 juin 1940 mit fin à cette espérance, le légalisme des militaires et le ralliement à Pétain de l’amiral Darlan, chef de la marine, enterrant non seulement toute vélléité  de résistance mais amenant à l’arrestation de Georges Mandel, transporté au Maroc par le Massilia, le 24 juin 1940.

C’est ainsi que l’homme qui pouvait incarner la France dans la guerre fut arrêté et emprisonné par Vichy en 1940, déporté  à Buchenwald en 1943, puis renvoyé en France par les allemands pour y être assassiné par la Milice le 7 juillet 1944.

Comme le ministre l’avait prévu, les Colonies furent le terrain de la reconquête. Mais, alors que le Débarquement avait commencé depuis un mois, la voix de Georges Mandel se tut pour toujours.

Les années ont passé, plusieurs livres et un téléfilm ont rendu hommage à Georges Mandel.

A Chatou aussi où existe une plaque commémorative de longue date grâce à la Société disparue des Amis de Georges Mandel, à Chatou dans sa ville natale au temps de la villégiature, nous sommes fiers de saluer à nouveau la mémoire de Georges Mandel, le ministre patriote et de le remercier pour l’exemple qu’il a donné. Ses actions et ses paroles furent celles de la France Libre fondée sur la clairvoyance, l’héroïsme et le sacrifice.

Je laisse maintenant la parole à Monsieur Jean-Baptiste Godillon, membre de la commission municipale de la mémoire combattante, qui va nous lire une lettre à Pierre Laval de Claude Mandel au lendemain de l’assassinat de son père adoptif."

 

Pierre Arrivetz

Adjoint à la Mémoire Combattante

Au Patrimoine Historique

A l’Histoire

Fondateur de l’association Chatou Notre Ville en 1994

 

Lettre de Claude Georges-Mandel, adressée à Laval après l’assassinat de son père lue par Monsieur Jean-Baptiste Godillon, membre de la commission municipale de la mémoire combattante :


" Monsieur Laval,

Dans son désarroi et dans sa douleur, celle qui me tient lieu de mère vous a adressé, il y a dix jours, une lettre dans laquelle, en bien grande humilité, se rappelant l’offre de vos bons offices, elle vous demandait des renseignements susceptibles de l’éclairer sur la mort de mon papa que nous avons apprise par les journaux et par la voix publique.

Vous n’avez pas daigné faire diligence pour lui répondre et sans doute ne le ferez-vous jamais. Laissez-moi vous dire, Monsieur Laval, que je vous comprends : vous avez honte.

Je suis encore bien petite et bien faible à côté de vous qui avez les Allemands pour vous défendre. Moi, j’ai les Français c’est vrai, et c’est d’ailleurs pourquoi, je ne vous demande pas de comptes comme j’en aurais le droit: ils s’en chargeront.

Je veux aussi vous dire, Monsieur Laval, que je plains beaucoup votre fille. Vous allez lui laisser un nom qui marquera dans l’histoire, mais le mien aussi.

Seulement, le mien sera celui d’un martyr tombé assassiné pour avoir eu trop raison.

Claude Georges-Mandel."

 

La cérémonie s'est terminée par un cocktail offert par la Ville de Chatou dans le jardin de la maison. On doit remercier Monsieur le Maire de sa présence en raison d'une réunion longue et difficile peu de temps auparavant. Et notre plus vive reconnaissance à Monsieur et Madame Caillaud, propriétaires de la maison natale du ministre défunt, qui nous ont une fois de plus fait l'honneur de leur hospitalité.

MANDEL FONTAINEBLEAU 2.jpg

Dans la forêt de Fontainebleau, le monument à Georges Mandel orné du médaillon du sculpteur François Cogné

 

 

Bandeau site (1).jpg

 

 
 
 

23/05/2020

COMMEMORATION DU 8 MAI 2020

Numérisation_20200523.jpg

C'est dans cette maison de la banlieue-est de Berlin de Karlshorst que dans la nuit du 8 au 9 mai 1945 la deuxième guerre mondiale prit fin. Sur quelques "bouts de papiers", un acte de capitulation était signé par la délégation allemande et les Alliés représentés par le général Eisenhower pour les Etats-Unis, le maréchal Montgomery pour le Royaume-Uni, le maréchal Joukov pour l'U.R.S.S. et le maréchal de Lattre de Tassigny pour la France. Le monde allait apprendre à revivre.

Lorsque l'on imagine qu'une simple opération de police au début des années trente aurait pu mettre fin au rêve génocidaire de l'hitlérisme puis plus tard en 1936 une offensive française contre la réoccupation de la Rhénanie, le bilan des 62 millions de morts civils et militaires résonne également comme le symbole d'une tragédie d'aveuglement permanent.

La classe politique française avait promu la ligne du défunt ministre André Maginot laquelle fonctionna en effet partout où elle existait. Mais, faute d'avoir été prolongée jusqu'à la mer pour ne pas vexer la neutralité de la Belgique, elle devint l'illustration de nos erreurs.

L'aviation, qui avait pourtant rendu service en 1914, était ignorée alors qu'elle devenait l'arme déterminante des victoires terrestres. En 1940, les escadrilles françaises se battirent à un contre sept voire contre dix. L'encyclopédie de René La Chambe sur l'aviation (1963) nous rappelle que sur les 2000 prisonniers allemands restitués à l'Allemagne par la France après l'Armistice, 700 étaient des aviateurs abattus par la chasse française ! cette défaite n'était donc pas une fatalité.

Lorsque le 12 mai 1940, l'armée allemande entra et stationna pendant quarante huit heures dans le corridor des Ardennes en panne d'essence et de ravitaillement, le lieutenant Chery, en reconnaissance à bord d'un Potez-63-11, le signala à l'état-major. 

POTEZ 63 11.JPG

Potez 63-11 de reconnaissance en 1940

 

Bien que détenant sa dernière chance d'entamer l'adversaire et plus encore le crédit hitlérien, celui-ci, au lieu d'envoyer une escadrille de bombardement, traita le message par l'incrédulité et l'indifférence. On connaît la suite.

Loin de se noyer dans une complainte, le discours de la présidence de la République lu ce 8 mai 2020 dans nos cimetières avait pour but de rappeler les tentatives héroîques de résistance d'une armée française démunie dont le général de Gaulle (1890-1970) porterait désormais le drapeau pour l'Histoire en ce cent-trentième anniversaire de sa naissance.

8 MAI 1945.JPG

La délégation des Alliés lors de la Capitulation à Berlin

 

CHATOU 8 MAI 2020.jpg

Cliché de Monsieur Franck Paquet

avec nos remerciements

 

Le 8 mai 2020, c'est une cérémonie restreinte en raison de l'état d'urgence sanitaire lié au covid-19 qui se déroula en hommage à nos morts dans le cimetière historique des Landes de Chatou.

Etaient présents Monsieur Eric Dumoulin, Maire de Chatou, Madame Michèle Grellier, Première adjointe au maire, Madame Nathalie Lucie Dioniso, responsable de l'organisation pour le cabinet du maire, Monsieur Pierre Arrivetz, président de l'Association Chatou Notre Ville désigné comme chef du protocole, Monsieur André Le Lan, président du Comité de la Légion d'Honneur de la Boucle de Seine (à droite sur la photo) et deux de nos porte-drapeaux émérites, Monsieur Jean-Pierre Ratel, ancien conseiller municipal, porte-drapeau de la Ville de Chatou et Monsieur Thomas Davoult, porte-drapeau du Comité de La Légion d'Honneur de la Boucle de Seine. Parce que cette victoire nous a donné la liberté depuis 1945, il est de mise de penser que la commune ne manquera pas de rehausser cet évènement assombri par la situation  actuelle. Elle le fera probablement aux côtés de l'association l'an prochain comme elle l'avait prévu initialement. Nous vous donnons donc rendez-vous ce futur 8 mai 2021 dans des conditions plus heureuses.

 

Bandeau site (1).jpg

 

 

09/02/2020

PATRIMOINE AUTOMOBILE : UNE NOSTALGIE A ENTRETENIR A CHATOU

20200208_132538.jpg

Derrière son entrée vestige de l'Exposition coloniale de 1931, le salon Retromobile 2020 s'apprête à fermer ses portes et comme chaque année, il est venu nous rappeler l'intérêt du patrimoine automobile dans le cœur des Français. Comptant 230.000 collectionneurs de voitures anciennes et 800.000 véhicules de collection, notre pays est à la tête d'une activité économique liée à ces véhicules estimée à 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires, maintenant un savoir-faire dont la disparition serait regrettable. La Fédération Française des Véhicules d'Epoque et les nombreux clubs qui y sont affiliés représentent ce monde vivant et passionné traversant toutes les générations, drainant une nostalgie imperturbable.

Comme chaque année, l'exposition a mis en valeur une production française disparue mais glorieuse par son histoire, ses ingénieurs, ses carrossiers.

Bugatti, un nom italien venu s'implanter en France pour construire des véhicules d'exception, avait une représentante, un cabriolet de 1929 de même qu'Amilcar, constructeur de 1921 à 1939, vainqueur du Bol d'Or en 1922 et 1933.

20200208_123841.jpg

20200208_124034.jpg

Facel Vega, dernier constructeur français de voitures de luxe entre 1954 et 1964, affichait un modèle "Excellence" produit de 1958 à 1964.

20200208_131659.jpg

20200208_131633.jpg

Talbot, qui, depuis 1934, était gouverné par le goût sûr d'un autre italien installé en France, Monsieur Antony Lago, tira ses derniers feux en 1958 lorsque son patron ayant épuisé toutes ses ressources se résolut à vendre la marque à Simca dirigée par son homologue italien, Monsieur Henri Pigozzi. Était exposé un modèle Talbot Lago Sport de 1956 T 14 LS de 2,5 litres et 120 chevaux, un modèle rare produit à 54 exemplaires rappelant le prestigieux passé sportif de la marque.

20200208_120208.jpg

Ne quittant pas l'aventure de l'excellence française, le visiteur pouvait retrouver une voiture symbole de ce que fut l'art français appliqué à l'industrie automobile, une Delahaye de 1949 carrossée par Chapron. Delahaye, qui était né en 1894, disparut en 1954 auréolé du prestige de ses lignes qui vinrent embellir les concours d'élégance et attirer des acheteurs du monde entier.

20200208_120724.jpg

20200208_121752.jpg

Panhard Levassor sous l'égide de son club présentait à son tour un cabriolet de 1932 résolument enchanteur et évocateur de la plus ancienne marque automobile française (1886). Panhard Défense, filiale de Renault, continue de nos jours à produire des véhicules militaires.

20200208_120950.jpg

20200208_121031.jpg

Hotchkiss, qui construisit à Saint-Denis des voitures de 1904 à 1954 puis des véhicules militaires jusqu'en 1969, était dans un printemps d'avant-guerre, exposant un modèle cabriolet Hossegor 686 de 1937 dont la vitesse maximum était fixée à 155km/heure.

20200208_124007.jpg

Et puis réservons nos félicitations au club Salmson, qui défend avec vigueur cette marque automobile française installée à Boulogne-Billancourt qui s'afficha de 1920 à 1957 dans le club des marques de prestige. La société Wilo-Salmson, héritière de la firme Salmson fabricant de pompes à chaleur, a son siège social à Chatou boulevard de la République. Le club exposait un cabriolet S4D de 1936. L'un des objectifs de l'association est de réaliser à Chatou une exposition mettant en valeur l'histoire de cette marque peu connue du grand public.

20200208_121536.jpg

Enfin, au milieu de quelques milliers de visiteurs, un catovien participait à l'animation du stand du Club Vedette France, Monsieur Pierre Gaudet,  (propriétaire d'une Chambord française) posant ici avec l'un des clous du salon, une Simca Rallye Emisul 6M dérivée de la Chambord et produite au Brésil en 1966 qui avait fait la traversée sous les auspices de son heureux propriétaire.

20200208_122501.jpg

L'aventure Simca, qui connut son heure de gloire grâce à Monsieur Pigozzi, son patron emblématique de 1934 à 1964, avait commencé dans les ateliers de l'usine Donnet de Nanterre puis, à l'aune de la déconfiture de Ford France et d'un succès commercial amené à placer la Simca Aronde (1951-1964) au rang des voitures les plus vendues en France, s'était poursuivie par le rachat de Ford France par Simca en 1954.

En héritage, une usine ultra-moderne à Poissy qui fit les beaux jours de l'industrie et les modèles 8 cylindres Trianon, Versailles, Régence, donnant à Simca un haut de gamme américanisé à la française sur la base des études Ford.

Numérisation_20200208 (2).jpg

Numérisation_20200209.jpg

Numérisation_20200209 (2).jpg

publicités collection P. Arrivetz

 

Le Club Vedette France rassemble aujourd'hui les possesseurs de Matford (alliance de Mathis et Ford de 1938 à 1940), Ford 1945-1954, et Simca Vedette dont la production s'étala de 1954 à 1961 à Poissy et de 1959 à 1969 au Brésil. 

Le point commun à toutes ces voitures, le vieux moteur Ford inusable lancé dans les années trente appelant les modèles Vedette à être la dernière génération de voitures françaises de série équipées d'un 8 cylindres susceptible de tirer ces véhicules d'1,3 tonnes.

La production française de Simca Vedette évolua dans sa motorisation : de 80 chevaux pour les modèles Trianon, Versailles, Régence fabriqués de 1954 à 1957, le moteur reçut 85 chevaux dans sa version Beaulieu, Chambord et Présidence de 1957 à 1961. Quant à la ligne, elle fut américanisée entre 1957 et 1961 avec un allongement de la carrosserie de 20 centimètres et des ailerons arrières typiques de la production Outre-Atlantique.

Mais alors que le marché des 8 cylindres s'effondrait en France sous le poids du prix de l'essence et une concurrence sans appel de la DS, ces voitures aux lignes des années cinquante continuèrent à être construites au Brésil qui devint la seconde patrie de Simca. La motorisation fut changée puisque pas moins de 140 chevaux furent assortis aux 8 cylindres, la Chambord brésilienne sortant à 42.910 unités. C'est ce modèle inconnu en France qui était ici présenté.

20200208_123736.jpg

IRAT PUB CHATOU.gif

Publicité pour Georges Irat - 1923

Chatou est en pointe pour le patrimoine impressionniste (Maison Fournaise), celui de l'art français dans les jardins à la fin de l'Ancien Régime (Nymphée de Soufflot), le patrimoine nautique (association Sequana). Nous souhaitons que notre ville, qui accueillit également boulevard de la République l'usine du constructeur automobile Georges Irat de 1921 à 1929, devienne un lieu de référence pour les véhicules anciens en Ile-de-France. L'Ile, en particulier, représente un espace qui pourrait leur être dédié ponctuellement.

 

JOURNAL CLUB VEDETTE.jpg

La revue "Chromes et Cylindres" du Club Vedette France

 

Pour en savoir plus :

Club Vedette France : www.clubvedettefrance.com

P.S : pour des raisons familiales, l'auteur de ces lignes est membre des deux clubs SIMCA et VEDETTE FRANCE qu'il recommande

Club Simca France : clubsimcafrance.fr

Amicale Salmson : www.amicale-salmson.org 

Club Georges Irat - La Voiture de l'Elite : www.clubgeorgesirat.fr

 

Bandeau site (1).jpg

20/12/2019

2019 - UNE FIN D'ANNEE PATRIMONIALE DENSE ET HEUREUSE POUR CHATOU

Trente années pour Sequana qui organisa le  29 juin 2019 un dîner et une croisière nocturne de ses canots et voiliers de la Belle Epoque. Comme toujours une manifestation réussie.

IMG_1678.JPG

IMG_1681.JPG

Puis le 14 septembre 2019, une journée d'exception: un concert de musique classique favorisé par les relations du maire de la commune, Monsieur Dumoulin, inaugurait sur le site Fournaise le Centenaire de la mort de Renoir. Cette idée était suggérée par l'un de nos vice-présidents, Monsieur Elie Marcuse et ne demande qu'à être reconduite. Nous avons entendu une musique de chambre de compositeurs français des années 1900 dans un cadre idyllique par de jeunes musiciennes de talent. La musique 1880 de l'époque du "Déjeuner des Canotiers" est sans doute plus dure à mettre en oeuvre mais quoiqu'il en soit, la poursuite des concerts ne peut que participer à la mise en valeur des lieux.

IMG_2739.JPG

IMG_2733.JPG

IMG_2763.JPG

Le clou du site Fournaise est l'exposition inaugurée peu après le concert dans le Musée Fournaise à base d'hologrammes théâtralisés et présentant des casques virtuels ramenant sur le site en 1880.

Cette exposition dans laquelle on salue l'investissement de Madame Michèle Grellier, maire-adjoint à la Culture et de Madame Galloyer, conservatrice du Musée Fournaise, est digne de rester indéfiniment selon nous tant elle présente merveilleusement pour tous les publics le site et son époque. Cela pourrait peut-être permettre d'élargir un jour les expositions du musée à la Maison Levanneur dont un panneau visible depuis le pont pourrait assurer une véritable publicité ou tout du moins d'imaginer une autre organisation dans le cadre du réaménagement du site.

Cette exposition, qui sort de tout ce que nous avons connu, doit être vue. 

 

Numérisation_20191221 (2).jpg

Extrait bulletin "My Chatou" - Ville de Chatou

 

Elle était complétée le soir même par un son et lumière sur la façade de l'hôtel de ville, instant d'émotion et réussite artistique.

IMG_2741.JPG

Messieurs Dumoulin, Maire de Chatou et Pierre Bédier, président du Conseil Départemental

 

Les grands soutiens de cette opération ont été la Région et le Département sans compter les grandes entreprises privées travaillant ou ayant travaillé à Chatou grâce auxquels le site et le patrimoine de Chatou sont en train de renaître à la demande du maire de Chatou.

 

"Chatou au temps de Renoir". La conférence suggérée par Madame Galloyer, conservatrice du musée Fournaise, à Pierre Arrivetz, au titre d'une intervention du président de l'association à l'occasion du Centenaire de la mort de Renoir, a recueilli une assistance nombreuse le 21 septembre 2019 en présence de Monsieur Eric Dumoulin, Maire de Chatou, à l'espace Hal Singer. Une revue historique sera éditée par l'association Chatou Notre Ville à sa suite pour marquer l'évènement.

IMG_20190921_145718.jpg

Le public lors de la conférence "Chatou au temps de Renoir" par Pierre Arrivetz

 

Le 4 octobre 2019, Madame Anne Galloyer, conservatrice du Musée Fournaise, donnait une conférence interactive avec le public, laissant apparaître son enquête continuelle historique et topographique face aux interrogations sur les paysages peints par Renoir, quelques approximations données par nombre d'historiens de l'art et certaines rectifications à apporter.

IMG_2829.JPG

 

Les Amis de la Maison Fournaise ont fait feu de tout bois pour le Centenaire et comme nous vous en informions , ont proposé sept conférences aux Rives de la Courtille à côté de la Maison Fournaise, conférences animées par des personnalités du monde de l'art et de la littérature dont la dernière se tient le 24 janvier 2020.

Nous avons eu le plaisir notamment d'entendre les témoignages de Monsieur Jean-Marie Rouart, de l'Académie Française, dans le cadre d'un interview donné par Monsieur Philippe Tesson, catovien, le 22 novembre 2019. Le propos de Monsieur Rouart a permis d'affirmer avec grandeur et simplicité quelques tranches de vie de notre passé artistique auquel une partie de sa famille est liée, et sans sombrer dans l'emphase ni la flatterie, de nous rapprocher du génie français auquel sa personnalité même nous conduisait.

20191122_181540.jpg

La fin de la séance était marquée par la présentation par la présidente de l'association (et Chevalier des Arts et des Lettres) Madame Marie-Christine Davy, d'un tableau méconnu sur la Grenouillère à Croissy acheté par les Amis de la Maison Fournaise. Ce tableau viendra enrichir les collections du Musée Fournaise, la Grenouillère marquant le début de l'intérêt des peintres pour nos bords de Seine.

 

20191122_200723.jpg

 

 

Numérisation_20191221.jpg

Le 7 décembre 2019, lever de rideau. 

IMG_4131.JPG

Etait présentée à l'initiative des Amis de la Maison Fournaise à l'espace Hal Singer "Renoir impromptu", "Quinze portraits d'enfants d'Auguste Renoir pour piano à quatre mains", une pièce de théâtre mise en scène par trois acteurs majeurs de la vie culturelle de Chatou : outre l'association,  le conservatoire de musique et l'association Art et Chiffons.

Salle comble comme précédemment et une évocation astucieuse de l'atelier de Renoir à Montmartre mêlant des dialogues de la famille au concert à quatre mains d'élèves du conservatoire avec projection des extraordinaires portraits d'enfants réalisés par Renoir.

Le concert était placé sous la musique de Jean Françaix, compositeur catovien disparu (1912-1997), auteur notamment des musiques de films de Sacha Guitry, l'ensemble des intervenants ayant été costumés par l'association Arts et Chiffons, sans laquelle l'évocation de Renoir à Chatou perdrait une grande partie de son charme.

IMG_4133.JPG

Dans cette pièce apparaissaient des membres des Amis de la Maison Fournaise, Monsieur Pascal Béquet dans le rôle de Renoir, Madame Juliette Souquet dans le rôle d'Aline Charigot, Madame Eileen Borremans-Oughlis dans le rôle de Gabrielle. Ils étaient accompagnés pour les enfants de Lucas, Lyra, Pia et Yaëlle.

 

Sur cette oeuvre de 1971 de Jean Françaix, sa fille, Madame Claude Françaix, écrivit: "Renoir était l'un des peintres préférés de mon père, et mes filles, en 1971, ressemblant beaucoup au portrait "Jeunes filles au piano", il eut l'idée d'écrire pour elles ces pièces pour piano à quatre mains. Rien n'est plus difficile : l'écueil est de composer une musique soit trop compliquée pour les enfants, soit trop simplette et sans grand intérêt. Il me semble, objectivement, j'espère, que Jean Françaix a réussi le pari (...)".

La prouesse des jeunes concertistes a scellé l'adhésion du public. C'est l'oeuvre magistrale de Monsieur Frédéric Richard, directeur du conservatoire depuis plus de vingt ans et de son adjointe, Madame Véronique Simon-Balzagette (photo ci-dessous) assistée de Madame Pascale Marie, professeur de piano.

 

IMG_4143.JPG

 

IMG_4145.JPG

IMG_4150.JPG

 

Enfin, l'édition d'un bulletin d'actualités en août par l'association a rappelé que Chatou Notre Ville prenait une part importante dans le renouveau du patrimoine local à travers ses actions :

* en faveur du Nymphée de Soufflot,

* son inventaire historique inédit des bâtiments de Chatou de l'ordre de 650 adresses répertoriées à l'appui de notices établies en fonction des fiches foncières et des recherches sur les propriétaires constructeurs (lequel a donné lieu à la remise de la Médaille de la Ville),

IMG_1638.JPG

* la création d'un circuit historique dans le Parc de Chatou en 2017 prolongé chaque année et aujourd'hui étendu jusqu'à l'église Notre-Dame (16 panneaux), 

IMG_1637.JPG

* le lancement d'un petit train de l'histoire,

IMG_1639.JPG

* l'obtention dans le PLU de règles plus favorables à la préservation du patrimoine (mais encore insuffisantes)

 

TRACT 1.jpg

 

TRACT 2.jpg

TRACT 3.jpg

TRACT 4.jpg

 

 

 

Numérisation_20191220 (6).jpg

Inauguration de la dernière tranche

des panneaux historiques

autour de l'église Notre-Dame

en décembre 2019  

cliché de Monsieur Jean Pierre Ratel

ND 1.jpg

ND 5.jpg

Outre ce travail actuellement poursuivi, le président de l'association a été sollicité par la Ville pour être l'un de ses trois administrateurs au sein de la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Catovien laquelle a pour objectifs majeurs des chantiers de restauration qui feront date dans l'histoire de la commune et de l'Ile-de-France :

- le Nymphée de Soufflot, monument historique classé déclaré en péril en 2002 et 2015

- l'hôtel de ville de Chatou, construction de 1730 réaménagée en hôtel de ville en 1878 mais froidement modernisée en 1965 par l'architecte de la "Rénovation" des années 1960-1980 selon la découverte que nous en avons faite dans une délibération du conseil municipal du 7 février 1964.

Le prestige issu de ces perspectives de mise en valeur est symbolisé par la localisation de la Fondation à l'Institut de France, où le Chancelier, Monsieur Xavier Darcos, a bien voulu l'accueillir à la demande de la ville selon un accord signé le 21 novembre 2019 avec Monsieur le Maire de Chatou.

FONDATION.JPG

 

Bien entendu, nous reviendrons vers vous pour vous proposer d'autres évènements et serons heureux d'y retrouver votre participation. 

Le patrimoine sur les chapeaux de roues en 2019. En 2020, en voiture, en train ou en bateau, ne faiblissons pas, poursuivons l'offensive !

DSCN9401 - Copie.JPG

A tous, merci pour votre soutien et passez de très bonnes fêtes.

 

Copier le lien ci-dessous et aller sur explorer

https://youtu.be/bcNuiR6H8k4

Dennis Berry - Fast Colour - YouTube (années 50)

Bandeau site (1).jpg

 

10/07/2019

TRENTE ANS DE SEQUANA

Le passé nautique de Chatou remonte au XIXème siècle. Renoir l'a rappelé dans sa toile "Rameurs à Chatou" en 1879.

chatou-rameurs-manet-1879.jpg

"Rameurs à Chatou", toile d'Auguste Renoir, laquelle brille aujourd'hui dans la galerie de la Philipps Collection de Washington

 

Alphonse Fournaise, François Coppée, Gustave Caillebotte, Guy de Maupassant, l'ont incarné.

Fournaise4.gif

Le site Fournaise vers 1905, son restaurant, ses canotières, ses monotypes qui firent carrière pendant presque quarante ans. L'industrie d'Alphonse Fournaise fit connaître Chatou dans le monde entier.

 

Puis le Cercle Nautique de Chatou fut créé à l'orée du siècle avec le soutien de Paul Poiret, lui aussi amateur éclairé qui en dessina la pavillon en 1902. Déclaré tardivement au Journal Officiel le 12 juin 1923, le Cercle disparut des rives de Chatou en 1929, prenant l'exil pour Meulan, cependant que le club d'aviron Wood Milne Sport fut amarré au bas de l'ancienne rue du Port avant de cesser ses activités en 1939.

SITE CNC.1.gif

Mais pendant l'entre-deux-guerres, le sport à Chatou, ce fut le Cercle Nautique de Chatou (C.N.C.) dont les régates étaient rapportées régulièrement par la presse spécialisée.

DSCN5536.JPG

Un voilier de l'association Sequana

 

Au IIIème Salon Nautique de Paris de 1928 au Grand Palais, le Sport Universel Illustré nota : "dés l'entrée dans la grande nef , parmi les premières embarcations exposées à la vue, c'était le stand de la Société Nautique de Chatou qui attirait les regards. Elle exposait son merveilleux petit monotype qui a fait sa réputation et son succès. C'est le seul monotype français qui compte actuellement une centaine d'unités en service. Tout est en acajou, il est d'un prix relativement modeste, ce qui explique son renom."

Le_Sport_universel_illustré__7 07 1928 - Copie.jpeg

Aspect du stand du Cercle Nautique de Chatou

en 1928 au Grand Palais - Le Sport Illustré

 

Quelques cinquante ans après le déclenchement de la deuxième guerre mondiale (au cours de laquelle la flotte de l'ancien CNC fut détruite sous les bombardements à Meulan), en 1989, l'association Sequana inscrivit de nouveau Chatou dans l'aventure nautique des bords de Seine en s'installant dans l'Ile de Chatou pour construire ou restaurer canots, yoles, voiliers aux abords du site Fournaise. Cette entreprise entièrement bénévole soutenue par la Ville permit de constituer une collection toujours conservée.

Fin 2014 cependant, une résiliation de la convention de Sequana avait lieu par la municipalité pour lui substituer une activité sur le bois, ce contre quoi nous nous avions opposé nos protestations récurrentes au titre de la défense de la mémoire du site.

Après un combat judiciaire de cinq ans opposant Sequana à la Ville de Chatou et l'absence de commencement d'exécution de l'activité de substitution semble-t-il morte-née, l'affaire a été reprise en mains : une convention a été passée le 14 juin 2019 à l'initiative du nouveau maire élu en 2018, Monsieur Eric Dumoulin, entre la Ville de Chatou et Sequana prévoyant pour l'association l'entretien de la collection de bateaux, l'accueil des publics et des scolaires ainsi que des cycles d'initiation à la restauration de bateaux anciens afin de tenter une relève pour faire vivre notre patrimoine fluvial.

Un apéritif suivi d'un dîner était prévu et le temps des canotiers put revivre dans la bienheureuse ambiance des costumes d'Art et Chiffons.

IMG_1679.JPG

IMG_1678.JPG

IMAGE 2.JPG

Des défenseurs de la culture et du patrimoine de Chatou, Monsieur et Madame Wilbert

 

IMAGE 5.JPG

On reconnaît, au centre, en tenue improvisée, Monsieur Pierre Arrivetz, le président de l'association Chatou Notre Ville, association également membre de Sequana

IMAGE 7.JPG

IMAGE 6.JPG

Madame Daniélou, présidente d'Art et Chiffons, association qui créé des costumes d'époque

IMAGE 4.JPG

Au centre, le maire de Chatou, Monsieur Eric Dumoulin,

venu saluer les participants

IMAGE 8.JPG

A l'apéritif, des piliers du patrimoine de Chatou, Mesdames Suzanne Blache, secrétaire-adjointe de Chatou Notre Ville, Joelle Arrivetz, Christine et Alexandre Gorriz, membres de l'association

IMG_1643.JPG

L' historien Marc-André Dubout, membre éminent de Sequana, aux côtés d'un patrimoine fluvial exceptionnel: la vedette fluviale de l'association Amerami qu'il a amenée à Chatou : "La Vigie" achetée par le préfet Lépine en 1903 pour assurer la police des bords de Seine !

IMG_1646.JPG

IMG_1647.JPG

IMG_1662.JPG

On reconnaît à gauche en canotier et costume rayé Monsieur Pierre Grison, grand défenseur de Sequana en discussion avec Monsieur Jean-Pierre Sarron, administrateur des Amis de la Maison Fournaise

 

Le 29 juin 2019, Sequana fêtait donc ses trente ans, un anniversaire chargé d'histoire pour Chatou, un symbole retrouvé de l'identité nautique de notre commune.

 

Concours de la plus belle canotière, dîner sur le quai de Seine et parades fluviales nocturnes étaient à l'honneur selon la belle organisation de l'association. 

IMG_1697.JPG

 

 

Bandeau site (1).jpg

 

 

23/06/2019

FORUM DES ASSOCIATIONS LE SAMEDI 22 JUIN 2019

Le beau temps était de mise ce 22 juin 2019, rendez-vous de toutes les associations de la commune dans l'Ile de Chatou.

Citons une nouvelle venue, Les Amis de la Villa Lambert, 14 Villa Lambert à Chatou, laquelle vient d'éditer une revue reposant sur un important travail de Madame Paulette Blampin, ancienne archiviste de la ville.

Le président de l'association est Monsieur Patrick Sigurdson. Son animatrice et inspiratrice n'est autre que Madame Marie-Christine Davy, également propriétaire dans le parc de la Villa, plus connue du grand public en qualité de présidente des Amis de la Maison Fournaise, fondatrice du Centre d'Etudes d'Histoire de l'Art, Chevalier des Arts et des Lettres, ancien maire-adjoint à la Culture de Chatou...

Nous souhaitons à cette association réussite dans ses projets. La mise en valeur de l'espace exceptionnel que représente la Villa Lambert pour l'architecture et l'histoire de Chatou est en effet d'intérêt public.

 

VILLA LAMBERT REVUE.jpg

C8.jpg

Pour en savoir plus - contact :

Madame Marie-Christine DAVY : mcdavy@orange.fr 

Chatou Notre Ville assurait bien sûr une présence que justifiaient ses dernières réalisations : la remise d'un cinquième volume de l'inventaire du patrimoine bâti, le lancement du petit train de l'histoire de Chatou et l'élaboration d'une nouvelle série de panneaux historiques que l'on retrouve square Réalier-Dumas, Quai de l'Amiral Mouchez, rue du Port, rue du docteur Rochefort à la sortie du Parc de Chatou, soit 6 panneaux supplémentaires mis en place par la Ville complétant les 5 panneaux précédents situés dans le Parc de Chatou.

IMG_1633.JPG

IMG_1638.JPG

SECTEUR 3 - VILLA 3 BOUSSON.jpg

SECTEUR 3 SCAN 3 BOUSSON 2.jpg

SECTEUR 3 MAISON 2.jpg

SECTEUR 3 - MAISON 2 BIS.jpg

Un extrait de l'inventaire historique du secteur 3 entre l'avenue Foch et Carrières-sur-Seine. Plus de 600 adresses sont comptabilisées depuis le début de l'inventaire par l'association contre 184 dans le PLU actuel. De plus, il est désormais possible de retrouver sa fiche foncière grâce au chemin cadastral établi. On ne trouve pas ce type de recherches dans les autres PLU réalisés ordinairement par des bureaux d'études.Ce travail est mené par le président de l'association depuis l'été 2015.

IMG_1637.JPG

IMG_1478.JPG

IMG_1639.JPG

DSCN8642.JPG

 

IMG_1641.JPG

Derrière le stand de Chatou Notre Ville, Monsieur Jean Noel Roset, administrateur, Madame Suzanne Blache, secrétaire-adjointe, Madame Evelyne Du Pan, secrétaire et Monsieur Patrick Arrivetz, adhérent, auteur des nouvelles affiches de l'association

 

Nous contacter - nous soutenir :

chatounotreville@orange.fr - 06 33 33 25 76 (Pierre Arrivetz)

 

Mais la démonstration la plus éclatante de notre patrimoine n'est-elle pas la présence de nos canotières de l'association Art et Chiffons, qui fabriquent et portent des costumes d'époque à l'honneur de Chatou, un hommage inégalable aux contemporains d'Auguste Renoir dont le nom est désormais associé officiellement à notre commune ?

IMG_1627.JPG

Art et Chiffons, une association renommée pour son savoir-faire

De gauche à droite, Mesdames Ballerin, Malcorpi et Leroy

 

Art et Chiffons - 48 Route de Carrières 78400 Chatou

Contact : Madame Danielou 06 12 54 62 10

 

SUTTON INDUSTRIE RENOIR.jpg

Le Déjeuner des Canotiers d'Auguste Renoir

sur le balcon de la Maison Fournaise de Chatou (1881)

FOURNAISE.jpg

La Maison Fournaise et son fameux balcon entré

dans l'histoire de l'Impressionnisme grâce à Renoir

Cliché tiré de l'inventaire des bâtiments

de Chatou Notre Ville

RENOIR.jpg

Auguste Renoir à la fin de sa vie à Cagnes-sur-Mer en 1919 - "J'ai Vu"

 

Un évènement majeur à ne pas manquer

les 29 et 30 juin 2019

à Chatou sur le site de la Maison Fournaise

 

Les 30 ans de Sequana

qui restaure, reconstitue

et remet à flot

les yoles, voiliers, canots 

qui ont navigué sur la Seine

dans le droit fil de l'identité de Chatou

SEQUANA 30 ANS.png

 

Bandeau site (1).jpg

10/11/2018

CENTENAIRE DE L'ARMISTICE - EVOCATION D'UN RESCAPE DE LA GRANDE GUERRE

A cette occasion, le président de l’Association Chatou Notre Ville a pu réunir quelques souvenirs et dessins de son grand-père maternel, Maurice Gustave Douhéret, jeune français mobilisé à vingt ans en 1914 et affecté au 21ème Bataillon de Chasseurs à pied.

1.jpg

3.jpg

Après les classes, les tranchées.

TRANCHEE.jpg

5  .jpg

4 .jpg

 

Il participa à la bataille de Notre-Dame de Lorette le 9 mai 1915.

Laissé un temps pour mort, il fut finalement acheminé à l’hôpital de Guingamp en trois jours.

Extrait de la lettre adressée à sa mère depuis l’hôpital :

« Ma chère Maman

Après 8 jours de lutte, après avoir supporté un bombardement continu et épouvantable tel que la Marne n'était rien à côté, c'est en montant à l'assaut du fortin de la chapelle de Notre Dame de Lorette au cours de la 2ème charge à la baïonnette que j'ai été blessé par un obus de 109 qui m'a fait sauter en l'air. J'ai un morceau d'éclat ou un shrapnell dans l'épaule gauche assez profond, un autre qui l'est beaucoup moins, l'œil poché, la figure enflée, je l'ai échappé belle, une balle a traversé mon képi ...me voilà hors de danger maintenant mais je suis passé par des angoisses comme je n'en ai jamais eues...mon pauvre bataillon doit être anéanti car déjà avant la charge nous restions 300 sur 1100. J'espère qu'il sera cité à l'ordre de l'armée... »

Il apprit peu après qu’il ne restait plus que 82 survivants.

Le 21ème Bataillon de Chasseurs à pied fut cité à l’ordre de l’Armée :

« Le général commandant la 10e Armée cite à l'ordre de l'Armée le 21e bataillon de chasseurs à pied : Troupe de choc et d'avant-garde de premier ordre qui a fait preuve, dans les combats livrés sur le plateau de Notre Dame-de-Lorette et devant Souchez, de l'esprit offensif le plus brillant. »

Pour ses nombreux actes de bravoure le 21ème fut cité quatre fois.

Reparti au Front, il fut à nouveau grièvement blessé en 1916 à Deniécourt dans la Somme.

Entre deux assauts, il fit des portraits de ses camarades :

 

ABATUCCI.jpg

 

10.jpg

ABADIE.jpg

JANNIN.jpg

CONSIGNY.jpg

GRANIER.jpg

BERNARD.jpg

INCONNU.jpg

14.jpg

15.jpg

18.jpg

19.jpg

20.jpg

popotte.jpg

22 groupe 1 (1).jpg

En 1918, notre Poilu se retrouva pendant un temps observateur sur un avion Salmson (ci-dessous). 

observateur.jpg

 

Enfin la victoire et l’Alsace Lorraine libérée où il était encore sous les drapeaux

23 drapeaux.jpg

 

ST MARIE AUX MINES.jpg

A Sainte-Marie-aux-Mines le 14 juillet 1919 entouré de deux alsaciennes.

En 1939, il se porta volontaire alors qu'il avait passé la limite d'âge.

Capitaine au dernier bataillon du 116ème régiment d'infanterie resté sur la Meuse dans l’armée du général Corap, il fut fait prisonnier au cours d'une manœuvre de nuit difficile. Déporté en Haute Silésie à l'Oflag IVD puis libéré en 1941 en tant qu'ancien combattant de la Première Guerre.

Croix de guerre 14-18, Croix de guerre 39-40, Chevalier puis Officier de la Légion d’Honneur à titre militaire.

Il s'éteignit à Chatou en 1982 dans la maison qu'il occupait depuis 1937 rue François Laubeuf.

C’ÉTAIT UN PARMI D'AUTRES, NOUS LEUR RENDONS HOMMAGE A TOUS .

 

Bandeau site (1).jpg

 

07/10/2018

SAMEDI 13 OCTOBRE 2018 - PROMENADE HISTORIQUE AU DEPART DE L'HOTEL DE VILLE

DANS LE CADRE DES ACTIVITES

DE LA SEMAINE BLEUE

A L'INITIATIVE

de la VILLE DE CHATOU

 

Mesdames Christine Gautreau

responsable

du Centre Communal

d'Action Sociale

et Véronique Chantegrelet

Conseillère municipale 

Déléguée aux Séniors

 

 

Nous informons nos adhérents

et sympathisants

d'une promenade historique

sur Chatou 

menée par Pierre ARRIVETZ

Président-fondateur de l'association

 

PROMENADE 13 OCTOBRE 2018.JPG

 

SAMEDI 13 OCTOBRE 2018

 

A 15 heures

au départ de l'Hôtel de Ville

 

Première station

d'un parcours historique 

à pied d'un peu plus d'une heure

 

Vous êtes

cordialement invités !

 

Bandeau site (1).jpg

 

14/04/2018

LE PETIT TRAIN DE L'HISTOIRE DE CHATOU A RENDU LE SOURIRE A NOTRE HISTOIRE

DSCN8634.JPG

Petit train de la société SFAPA

 

Dimanche 8 avril 2018, le Petit Train de l'Histoire de Chatou lancé par l'association a transporté plus de 150 passagers au cours de trois voyages d'un peu plus d'1h15 traversant pas moins de 47 rues avec un beau temps inhabituel.

DSCN8650.JPG

Une entreprise que nous n'avions pas fondée sur un appel au denier public, reposant sur une préparation assez lourde, démarche de sponsors par notre trésorière Dominique Sevin ayant abouti au financement par sept PME de Chatou que l'on ne remerciera jamais assez, édition et distribution par nos bénévoles de 5.000 tracts pour des réservations payantes  sans lesquels le remplissage du train était impossible, élaboration d'un commentaire historique d'1h15, remplissage des trois trains avant même le départ sur réservation, présence de nos bénévoles aux différents départs du train et en tant que guides du parcours, demandes d'autorisation de circulation nombreuses qui ont trouvé écho auprès de nos différents partenaires nous offrant ainsi un parcours riche et plein d'intérêt : Association Syndicale du Parc de la Villa Lambert, Syndicat des Copropriétaires du Parc de Chatou, EDF site de Chatou, Voies Navigables de France, Villes de Chatou, Croissy-sur-Seine, Le Vésinet, Préfecture des Yvelines.

DSCN8633.JPG

Chacun a contribué à ce que l'on peut appeler une réussite en terme d'animation et de mise en valeur de l'histoire de notre commune. Sans oublier la société SFAPA du petit train et son chauffeur Gilles qui ont tout mis en œuvre pour répondre à nos attentes.

A nous également de nous améliorer face aux problèmes rencontrés de micro notamment.

En attendant ce sont des remerciements appuyés que nous adressons à chacun pour cette organisation. Celle-ci a donné un résultat inespéré pour une entreprise expérimentale.

 

DSCN8642.JPG

SUZANNE ET EVELYNE.png

Deux canotières administratrices actives de Chatou Notre Ville pour enregistrer les réservations aux différents départs du train, Suzanne Blache, secrétaire-adjointe et Evelyne Du Pan, secrétaire

DSCN8644.JPG

P1020272.JPG

P1020261.JPG

Ci-dessus et dessous, clichés de Monsieur Elie Marcuse, administrateur de Chatou Notre Ville

MARC 8 AVRIL 2018.JPG

Marc Heritier, administrateur de l'association et guide du train de 14h15

BIBI ET MLM.JPG

Ci-dessus, Pierre Arrivetz président de l'association et Monsieur Eric Dumoulin, maire

Crédit Photos ci-dessus et dessous Elie Marcuse, administrateur de Chatou Notre Ville

GROUPE.JPG

Pour inaugurer ce petit train, des passagers de marque, à droite Monsieur le maire Eric Dumoulin, son adjointe à la Culture, Madame Michèle Grellier. A leurs côtés, les trois guides des trois voyages, Pierre Arrivetz, Marc Heritier et Monique Heritier, administrateurs de l'association.

DSCN8650.JPG

 

DSCN8639.JPG

Deux de nos administrateurs organisateurs :

Dominique Sevin, trésorière et Marc Heritier

guides du train.JPG

Les administrateurs guides de l'association... cliché de Madame Dominique Sevin

DSCN8647.JPG

PETIT TRAIN BERTEAUX 1.jpg

PETIT TRAIN EGLISE 1.png

PETIT TRAIN ILE 1.jpg

PETIT TRAIN FOURNAISE 2.jpg

train fournaise 2.jpg

Train Fournaise 4.jpg

Nymphée petit train.jpg

Le Nymphée de Soufflot (1777) déclaré en péril sur une propriété privée depuis 16 ans est le vestige du domaine du ministre Bertin, dernier seigneur de Chatou (1762-1789). Le monument était  visible depuis le petit train. L'association oeuvre pour sa sortie du domaine privé afin d'obtenir sa restauration et son ouverture au public à l'année avec un musée sur l'art dans les jardins au XVIIIème siècle lequel viendrait compléter le domaine de Versailles. Cliché de Madame Martine Balency, passagère du petit train avec nos remerciements.

DSCN8641.JPG

A côté de Dominique Sevin, Monique Heritier, administratrice

DSCN8653.JPG

 

 Un grand merci à nos partenaires locaux : 

Autosur LOGO 2.jpg

1 Route de Maisons

 

https://www.controletechniquechatou.com/

 

hoquet 4.jpg

11 Avenue du Maréchal Foch

 

 https://www.immobilier-chatou-guyhoquet.com

Marco Optique logo - 2.jpg

1 Avenue du Maréchal Foch

 

https://www.marcooptique.com/

LOGO KORIAN (3).jpg

7 Square Claude Debussy

 

 https://www.korian.fr/maison-retraite/ehpad-korian-mandol...

 

Banque Populaire (1).jpg

20 avenue du Général Sarrail

 

https://agences.banquepopulaire.fr/banque-assurance/agenc... 

 

 

M&R 4,5.png

 57 Boulevard de la République

 

https://www.materbelle.fr  

 

 

Fruits de France 5.png

9 Place Maurice Berteaux 

 

 https://annuaire.laposte.fr/epicerie/aux-fruits-de-france...

 

 

 

LOCO DU PATRIMOINE 2.jpg