1804

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2019

2019 - UNE FIN D'ANNEE PATRIMONIALE DENSE ET HEUREUSE POUR CHATOU

Trente années pour Sequana qui organisa le  29 juin 2019 un dîner et une croisière nocturne de ses canots et voiliers de la Belle Epoque. Comme toujours une manifestation réussie.

IMG_1678.JPG

IMG_1681.JPG

Puis le 14 septembre 2019, une journée d'exception: un concert de musique classique favorisé par les relations du maire de la commune, Monsieur Dumoulin, inaugurait sur le site Fournaise le Centenaire de la mort de Renoir. Cette idée était suggérée par l'un de nos vice-présidents, Monsieur Elie Marcuse et ne demande qu'à être reconduite. Nous avons entendu une musique de chambre de compositeurs français des années 1900 dans un cadre idyllique par de jeunes musiciennes de talent. La musique 1880 de l'époque du "Déjeuner des Canotiers" est sans doute plus dure à mettre en oeuvre mais quoiqu'il en soit, la poursuite des concerts ne peut que participer à la mise en valeur des lieux.

IMG_2739.JPG

IMG_2733.JPG

IMG_2763.JPG

Le clou du site Fournaise est l'exposition inaugurée peu après le concert dans le Musée Fournaise à base d'hologrammes théâtralisés et présentant des casques virtuels ramenant sur le site en 1880.

Cette exposition dans laquelle on salue l'investissement de Madame Michèle Grellier, maire-adjoint à la Culture et de Madame Galloyer, conservatrice du Musée Fournaise, est digne de rester indéfiniment selon nous tant elle présente merveilleusement pour tous les publics le site et son époque. Cela pourrait peut-être permettre d'élargir un jour les expositions du musée à la Maison Levanneur dont un panneau visible depuis le pont pourrait assurer une véritable publicité ou tout du moins d'imaginer une autre organisation dans le cadre du réaménagement du site.

Cette exposition, qui sort de tout ce que nous avons connu, doit être vue. 

 

Numérisation_20191221 (2).jpg

Extrait bulletin "My Chatou" - Ville de Chatou

 

Elle était complétée le soir même par un son et lumière sur la façade de l'hôtel de ville, instant d'émotion et réussite artistique.

IMG_2741.JPG

Messieurs Dumoulin, Maire de Chatou et Pierre Bédier, président du Conseil Départemental

 

Les grands soutiens de cette opération ont été la Région et le Département sans compter les grandes entreprises privées travaillant ou ayant travaillé à Chatou grâce auxquels le site et le patrimoine de Chatou sont en train de renaître à la demande du maire de Chatou.

 

"Chatou au temps de Renoir". La conférence suggérée par Madame Galloyer, conservatrice du musée Fournaise, à Pierre Arrivetz, au titre d'une intervention du président de l'association à l'occasion du Centenaire de la mort de Renoir, a recueilli une assistance assez nombreuse le 21 septembre 2019 en présence de Monsieur Eric Dumoulin, Maire de Chatou, à l'espace Hal Singer. Une revue historique sera éditée par l'association Chatou Notre Ville à sa suite pour marquer l'évènement.

IMG_20190921_145718.jpg

Le public lors de la conférence "Chatou au temps de Renoir" par Pierre Arrivetz

 

Le 4 octobre 2019, Madame Anne Galloyer, conservatrice du Musée Fournaise, donnait une conférence interactive avec le public, laissant apparaître son enquête continuelle historique et topographique face aux interrogations sur les paysages peints par Renoir, quelques approximations données par nombre d'historiens de l'art et certaines rectifications à apporter.

IMG_2829.JPG

 

Les Amis de la Maison Fournaise ont fait feu de tout bois pour le Centenaire et comme nous vous en informions , ont proposé sept conférences aux Rives de la Courtille à côté de la Maison Fournaise, conférences animées par des personnalités du monde de l'art et de la littérature dont la dernière se tient le 24 janvier 2020.

Nous avons eu le plaisir notamment d'entendre les témoignages de Monsieur Jean-Marie Rouart, de l'Académie Française, dans le cadre d'un interview donné par Monsieur Philippe Tesson, catovien, le 22 novembre 2019. Le propos de Monsieur Rouart a permis d'affirmer avec grandeur et simplicité quelques tranches de vie de notre passé artistique auquel une partie de sa famille est liée, et sans sombrer dans l'emphase ni la flatterie, de nous rapprocher du génie français auquel sa personnalité même nous conduisait.

20191122_181540.jpg

La fin de la séance était marquée par la présentation par la présidente de l'association (et Chevalier des Arts et des Lettres) Madame Marie-Christine Davy, d'un tableau méconnu sur la Grenouillère à Croissy acheté par les Amis de la Maison Fournaise. Ce tableau viendra enrichir les collections du Musée Fournaise, la Grenouillère marquant le début de l'intérêt des peintres pour nos bords de Seine.

 

20191122_200723.jpg

 

 

Numérisation_20191221.jpg

Le 7 décembre 2019, lever de rideau. 

IMG_4131.JPG

Etait présentée à l'initiative des Amis de la Maison Fournaise à l'espace Hal Singer "Renoir impromptu", "Quinze portraits d'enfants d'Auguste Renoir pour piano à quatre mains", une pièce de théâtre mise en scène par trois acteurs majeurs de la vie culturelle de Chatou : outre l'association,  le conservatoire de musique et l'association Art et Chiffons.

Salle comble comme précédemment et une évocation astucieuse de l'atelier de Renoir à Montmartre mêlant des dialogues de la famille au concert à quatre mains d'élèves du conservatoire avec projection des extraordinaires portraits d'enfants réalisés par Renoir.

Le concert était placé sous la musique de Jean Françaix, compositeur catovien disparu (1912-1997), auteur notamment des musiques de films de Sacha Guitry, l'ensemble des intervenants ayant été costumés par l'association Arts et Chiffons, sans laquelle l'évocation de Renoir à Chatou perdrait une grande partie de son charme.

IMG_4133.JPG

Dans cette pièce apparaissaient des membres des Amis de la Maison Fournaise, Monsieur Pascal Béquet dans le rôle de Renoir, Madame Juliette Souquet dans le rôle d'Aline Charigot, Madame Eileen Borremans-Oughlis dans le rôle de Gabrielle. Ils étaient accompagnés pour les enfants de Lucas, Lyra, Pia et Yaëlle.

 

Sur cette oeuvre de 1971 de Jean Françaix, sa fille, Madame Claude Françaix, écrivit: "Renoir était l'un des peintres préférés de mon père, et mes filles, en 1971, ressemblant beaucoup au portrait "Jeunes filles au piano", il eut l'idée d'écrire pour elles ces pièces pour piano à quatre mains. Rien n'est plus difficile : l'écueil est de composer une musique soit trop compliquée pour les enfants, soit trop simplette et sans grand intérêt. Il me semble, objectivement, j'espère, que Jean Françaix a réussi le pari (...)".

La prouesse des jeunes concertistes a scellé l'adhésion du public. C'est l'oeuvre magistrale de Monsieur Frédéric Richard, directeur du conservatoire depuis plus de vingt ans et de son adjointe, Madame Véronique Simon-Balzagette (photo ci-dessous) assistée de Madame Pascale Marie, professeur de piano.

 

IMG_4143.JPG

 

IMG_4145.JPG

IMG_4150.JPG

 

Enfin, l'édition d'un bulletin d'actualités en août par l'association a rappelé que Chatou Notre Ville prenait une part importante dans le renouveau du patrimoine local à travers ses actions :

* en faveur du Nymphée de Soufflot,

* son inventaire historique inédit des bâtiments de Chatou de l'ordre de 650 adresses répertoriées à l'appui de notices établies en fonction des fiches foncières et des recherches sur les propriétaires constructeurs (lequel a donné lieu à la remise de la Médaille de la Ville),

IMG_1638.JPG

* la création d'un circuit historique dans le Parc de Chatou en 2017 prolongé chaque année et aujourd'hui étendu jusqu'à l'église Notre-Dame (16 panneaux), 

IMG_1637.JPG

* le lancement d'un petit train de l'histoire,

IMG_1639.JPG

* l'obtention dans le PLU de règles plus favorables à la préservation du patrimoine (mais encore insuffisantes)

 

TRACT 1.jpg

 

TRACT 2.jpg

TRACT 3.jpg

TRACT 4.jpg

 

 

 

Numérisation_20191220 (6).jpg

Inauguration de la dernière tranche

des panneaux historiques

autour de l'église Notre-Dame

en décembre 2019  

cliché de Monsieur Jean Pierre Ratel

 

Outre ce travail actuellement poursuivi, le président de l'association a été sollicité par la Ville pour être l'un de ses trois administrateurs au sein de la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Catovien laquelle a pour objectifs majeurs des chantiers de restauration qui feront date dans l'histoire de la commune et de l'Ile-de-France :

- le Nymphée de Soufflot, monument historique classé déclaré en péril en 2002 et 2015

- l'hôtel de ville de Chatou, construction de 1730 réaménagée en hôtel de ville en 1878 mais froidement modernisée en 1965 par l'architecte de la "Rénovation" des années 1960-1980 selon la découverte que nous en avons faite dans une délibération du conseil municipal du 7 février 1964.

Le prestige issu de ces perspectives de mise en valeur est symbolisé par la localisation de la Fondation à l'Institut de France, où le Chancelier, Monsieur Xavier Darcos, a bien voulu l'accueillir à la demande de la ville selon un accord signé le 21 novembre 2019 avec Monsieur le Maire de Chatou.

FONDATION.JPG

 

Bien entendu, nous reviendrons vers vous pour vous proposer d'autres évènements et serons heureux d'y retrouver votre participation. 

Le patrimoine sur les chapeaux de roues en 2019. En 2020, en voiture, en train ou en bateau, ne faiblissons pas, poursuivons l'offensive !

DSCN9401 - Copie.JPG

A tous, merci pour votre soutien et passez de très bonnes fêtes.

 

Copier le lien ci-dessous et aller sur explorer

https://youtu.be/bcNuiR6H8k4

Dennis Berry - Fast Colour - YouTube (années 50)

Bandeau site (1).jpg

 

10/09/2019

CHATOU : PARTICIPEZ AUX CONFERENCES DU CENTENAIRE RENOIR

CONF 0.jpg

 

SUTTON INDUSTRIE RENOIR.jpg

 

 

CYCLE DE CONFERENCES 2019-2020 

 

 

CONF 1.jpg

 

 

 

CONF 2.jpg

 

 

 

CONF 4.jpg

 

 

CONF 5.jpg

 

 

Bandeau site (1).jpg

10/07/2019

TRENTE ANS DE SEQUANA

Le passé nautique de Chatou remonte au XIXème siècle. Renoir l'a rappelé dans sa toile "Rameurs à Chatou" en 1879.

chatou-rameurs-manet-1879.jpg

"Rameurs à Chatou", toile d'Auguste Renoir, laquelle brille aujourd'hui dans la galerie de la Philipps Collection de Washington

 

Alphonse Fournaise, François Coppée, Gustave Caillebotte, Guy de Maupassant, l'ont incarné.

Fournaise4.gif

Le site Fournaise vers 1905, son restaurant, ses canotières, ses monotypes qui firent carrière pendant presque quarante ans. L'industrie d'Alphonse Fournaise fit connaître Chatou dans le monde entier.

 

Puis le Cercle Nautique de Chatou fut créé à l'orée du siècle avec le soutien de Paul Poiret, lui aussi amateur éclairé qui en dessina la pavillon en 1902. Déclaré tardivement au Journal Officiel le 12 juin 1923, le Cercle disparut des rives de Chatou en 1929, prenant l'exil pour Meulan, cependant que le club d'aviron Wood Milne Sport fut amarré au bas de l'ancienne rue du Port avant de cesser ses activités en 1939.

SITE CNC.1.gif

Mais pendant l'entre-deux-guerres, le sport à Chatou, ce fut le Cercle Nautique de Chatou (C.N.C.) dont les régates étaient rapportées régulièrement par la presse spécialisée.

DSCN5536.JPG

Un voilier de l'association Sequana

 

Au IIIème Salon Nautique de Paris de 1928 au Grand Palais, le Sport Universel Illustré nota : "dés l'entrée dans la grande nef , parmi les premières embarcations exposées à la vue, c'était le stand de la Société Nautique de Chatou qui attirait les regards. Elle exposait son merveilleux petit monotype qui a fait sa réputation et son succès. C'est le seul monotype français qui compte actuellement une centaine d'unités en service. Tout est en acajou, il est d'un prix relativement modeste, ce qui explique son renom."

Le_Sport_universel_illustré__7 07 1928 - Copie.jpeg

Aspect du stand du Cercle Nautique de Chatou

en 1928 au Grand Palais - Le Sport Illustré

 

Quelques cinquante ans après le déclenchement de la deuxième guerre mondiale (au cours de laquelle la flotte de l'ancien CNC fut détruite sous les bombardements à Meulan), en 1989, l'association Sequana inscrivit de nouveau Chatou dans l'aventure nautique des bords de Seine en s'installant dans l'Ile de Chatou pour construire ou restaurer canots, yoles, voiliers aux abords du site Fournaise. Cette entreprise entièrement bénévole soutenue par la Ville permit de constituer une collection toujours conservée.

Fin 2014 cependant, une résiliation de la convention de Sequana avait lieu par la municipalité pour lui substituer une activité sur le bois, ce contre quoi nous nous avions opposé nos protestations récurrentes au titre de la défense de la mémoire du site.

Après un combat judiciaire de cinq ans opposant Sequana à la Ville de Chatou et l'absence de commencement d'exécution de l'activité de substitution semble-t-il morte-née, l'affaire a été reprise en mains : une convention a été passée le 14 juin 2019 à l'initiative du nouveau maire élu en 2018, Monsieur Eric Dumoulin, entre la Ville de Chatou et Sequana prévoyant pour l'association l'entretien de la collection de bateaux, l'accueil des publics et des scolaires ainsi que des cycles d'initiation à la restauration de bateaux anciens afin de tenter une relève pour faire vivre notre patrimoine fluvial.

Un apéritif suivi d'un dîner était prévu et le temps des canotiers put revivre dans la bienheureuse ambiance des costumes d'Art et Chiffons.

IMG_1679.JPG

IMG_1678.JPG

IMAGE 2.JPG

Des défenseurs de la culture et du patrimoine de Chatou, Monsieur et Madame Wilbert

 

IMAGE 5.JPG

On reconnaît, au centre, en tenue improvisée, Monsieur Pierre Arrivetz, le président de l'association Chatou Notre Ville, association également membre de Sequana

IMAGE 7.JPG

IMAGE 6.JPG

Madame Daniélou, présidente d'Art et Chiffons, association qui créé des costumes d'époque

IMAGE 4.JPG

Au centre, le maire de Chatou, Monsieur Eric Dumoulin,

venu saluer les participants

IMAGE 8.JPG

A l'apéritif, des piliers du patrimoine de Chatou, Mesdames Suzanne Blache, secrétaire-adjointe de Chatou Notre Ville, Joelle Arrivetz, Christine et Alexandre Gorriz, membres de l'association

IMG_1643.JPG

L' historien Marc-André Dubout, membre éminent de Sequana, aux côtés d'un patrimoine fluvial exceptionnel: la vedette fluviale de l'association Amerami qu'il a amenée à Chatou : "La Vigie" achetée par le préfet Lépine en 1903 pour assurer la police des bords de Seine !

IMG_1646.JPG

IMG_1647.JPG

IMG_1662.JPG

On reconnaît à gauche en canotier et costume rayé Monsieur Pierre Grison, grand défenseur de Sequana en discussion avec Monsieur Jean-Pierre Sarron, administrateur des Amis de la Maison Fournaise

 

Le 29 juin 2019, Sequana fêtait donc ses trente ans, un anniversaire chargé d'histoire pour Chatou, un symbole retrouvé de l'identité nautique de notre commune.

 

Concours de la plus belle canotière, dîner sur le quai de Seine et parades fluviales nocturnes étaient à l'honneur selon la belle organisation de l'association. 

IMG_1697.JPG

 

 

Bandeau site (1).jpg

 

 

23/06/2019

FORUM DES ASSOCIATIONS LE SAMEDI 22 JUIN 2019

Le beau temps était de mise ce 22 juin 2019, rendez-vous de toutes les associations de la commune dans l'Ile de Chatou.

Citons une nouvelle venue, Les Amis de la Villa Lambert, 14 Villa Lambert à Chatou, laquelle vient d'éditer une revue reposant sur un important travail de Madame Paulette Blampin, ancienne archiviste de la ville.

Le président de l'association est Monsieur Patrick Sigurdson. Son animatrice et inspiratrice n'est autre que Madame Marie-Christine Davy, également propriétaire dans le parc de la Villa, plus connue du grand public en qualité de présidente des Amis de la Maison Fournaise, fondatrice du Centre d'Etudes d'Histoire de l'Art, Chevalier des Arts et des Lettres, ancien maire-adjoint à la Culture de Chatou...

Nous souhaitons à cette association réussite dans ses projets. La mise en valeur de l'espace exceptionnel que représente la Villa Lambert pour l'architecture et l'histoire de Chatou est en effet d'intérêt public.

 

VILLA LAMBERT REVUE.jpg

C8.jpg

Pour en savoir plus - contact :

Madame Marie-Christine DAVY : mcdavy@orange.fr 

Chatou Notre Ville assurait bien sûr une présence que justifiaient ses dernières réalisations : la remise d'un cinquième volume de l'inventaire du patrimoine bâti, le lancement du petit train de l'histoire de Chatou et l'élaboration d'une nouvelle série de panneaux historiques que l'on retrouve square Réalier-Dumas, Quai de l'Amiral Mouchez, rue du Port, rue du docteur Rochefort à la sortie du Parc de Chatou, soit 6 panneaux supplémentaires mis en place par la Ville complétant les 5 panneaux précédents situés dans le Parc de Chatou.

IMG_1633.JPG

IMG_1638.JPG

SECTEUR 3 - VILLA 3 BOUSSON.jpg

SECTEUR 3 SCAN 3 BOUSSON 2.jpg

SECTEUR 3 MAISON 2.jpg

SECTEUR 3 - MAISON 2 BIS.jpg

Un extrait de l'inventaire historique du secteur 3 entre l'avenue Foch et Carrières-sur-Seine. Plus de 600 adresses sont comptabilisées depuis le début de l'inventaire par l'association contre 184 dans le PLU actuel. De plus, il est désormais possible de retrouver sa fiche foncière grâce au chemin cadastral établi. On ne trouve pas ce type de recherches dans les autres PLU réalisés ordinairement par des bureaux d'études.Ce travail est mené par le président de l'association depuis l'été 2015.

IMG_1637.JPG

IMG_1478.JPG

IMG_1639.JPG

DSCN8642.JPG

 

IMG_1641.JPG

Derrière le stand de Chatou Notre Ville, Monsieur Jean Noel Roset, administrateur, Madame Suzanne Blache, secrétaire-adjointe, Madame Evelyne Du Pan, secrétaire et Monsieur Patrick Arrivetz, adhérent, auteur des nouvelles affiches de l'association

 

Nous contacter - nous soutenir :

chatounotreville@orange.fr - 06 33 33 25 76 (Pierre Arrivetz)

 

Mais la démonstration la plus éclatante de notre patrimoine n'est-elle pas la présence de nos canotières de l'association Art et Chiffons, qui fabriquent et portent des costumes d'époque à l'honneur de Chatou, un hommage inégalable aux contemporains d'Auguste Renoir dont le nom est désormais associé officiellement à notre commune ?

IMG_1627.JPG

Art et Chiffons, une association renommée pour son savoir-faire

De gauche à droite, Mesdames Ballerin, Malcorpi et Leroy

 

Art et Chiffons - 48 Route de Carrières 78400 Chatou

Contact : Madame Danielou 06 12 54 62 10

 

SUTTON INDUSTRIE RENOIR.jpg

Le Déjeuner des Canotiers d'Auguste Renoir

sur le balcon de la Maison Fournaise de Chatou (1881)

FOURNAISE.jpg

La Maison Fournaise et son fameux balcon entré

dans l'histoire de l'Impressionnisme grâce à Renoir

Cliché tiré de l'inventaire des bâtiments

de Chatou Notre Ville

RENOIR.jpg

Auguste Renoir à la fin de sa vie à Cagnes-sur-Mer en 1919 - "J'ai Vu"

 

Un évènement majeur à ne pas manquer

les 29 et 30 juin 2019

à Chatou sur le site de la Maison Fournaise

 

Les 30 ans de Sequana

qui restaure, reconstitue

et remet à flot

les yoles, voiliers, canots 

qui ont navigué sur la Seine

dans le droit fil de l'identité de Chatou

SEQUANA 30 ANS.png

 

Bandeau site (1).jpg

12/06/2019

PATRIMOINE: LE GRAND TOURNANT

La ville de Chatou a connu au cours du XXème siècle les plus grandes destructions dans son patrimoine, quantitativement et qualitativement : châteaux, villas, quartiers entiers rasés. Il n'y a pas eu de détail. 

Un sursaut s'est produit grâce aux associations dans les années 1980 pour l'achat par la commune et la restauration de la Maison Fournaise où Renoir avait peint son Déjeuner des Canotiers en 1881 puis une période non plus de destruction mais d'inertie a suivi jusqu'à la destruction de l'usine Pathé-Marconi en 2004. Enfin, en 2009 a été restaurée l'église de Chatou, inscrite à l'inventaire des Monuments historiques depuis 1925, laquelle bénéficiait fort heureusement du soutien de ses paroissiens parmi lesquels nos édiles.

MAISON FOURNAISE 1.JPG

La Maison Fournaise, naguère propriété privée,

fut rachetée par la ville en 1980 et restaurée

FAC RUE.jpg

L'église de Chatou le jour de son inauguration

après restauration le 17 octobre 2010

 

Le nouveau maire élu en janvier 2018, Monsieur Eric Dumoulin, vient de donner au patrimoine une nouvelle dimension en en faisant une politique publique à part entière.

ConfSoufflot.gif

Affiche de la conférence du 19 mai 1999 de l'association

sur "Soufflot, les jardins, les nymphées"

par Madame Monique Mosser

NYMPHEE 1.gif

Le Nymphée dans les années 1900

NYMPHEE DE SOUFFLOT 2015.jpg

C'est ainsi que ce que l'on n'osait plus attendre ni penser depuis cinquante ans (sauf à l'association) est arrivé : le lancement annoncé en mai par Monsieur le maire de Chatou de deux chantiers majeurs de restauration du patrimoine francilien, ceux du Nymphée de Soufflot achevé en 1777, monument historique des bords de Seine déclaré en péril depuis plus de vingt ans, et de l'hôtel de ville de Chatou, bâtiment de 1730 (baptisé en hôtel de ville en 1878) réaménagé au cours des siècles et  qui bénéficiait d'un décor de style Louis XIII à l'instar des belles demeures de son époque.

 

1 PLACE HOTEL DE VILLE (45).JPG

L'hôtel de ville aujourd'hui et ci-dessous de 1880 jusqu'en 1964

HOTEL DE VILLE MAISON FAUCHAT ET APRES TRANSFORMATION - Copie (2).jpg

Ces chantiers sont autant de perspectives pour notre ville : auprès des catoviens d'une part, qui se réapproprieront un patrimoine qu'ils verront rayonner et complété par des manifestations, et auprès des visiteurs d'autre part, qui pourraient, au prix d'une organisation adaptée, trouver matière à un circuit historique inédit à proximité de Paris : dans un périmètre finalement resserré des bords de Seine, sont en effet disposés le Nymphée, la maison Fournaise, Sequana, le nouveau barrage (et même le grand hall d'EDF dans l'île, élément remarquable de l'art industriel) et si l'on court vers la rive de Chatou, l'église et l'hôtel de ville.

NOUVEAU BARRAGE 1.jpg

La mise en valeur simultanée de tous ces éléments ne pourra que renforcer le caractère de Chatou et lui donner un développement culturel important parmi les communes de l'ouest parisien.

Le moins que l'on puisse affirmer, c'est que notre association n'y est pas étrangère et que la volonté courageuse du maire de faire rayonner sa ville grâce à la sauvegarde et la revalorisation de son patrimoine trop longtemps délaissé mérite un hommage et un soutien appuyés.

Bandeau site (1).jpg

 

16/04/2019

NOTRE-DAME

france_paris_notre_dame.jpg

 

Notre-Dame est notre patrimoine, notre patrimoine de cœur, celui qui a connu toute notre histoire, fait vivre la France dans le monde entier. Notre vieille dame ne doit pas mourir, elle doit rayonner à nouveau. Après l'horreur de l'incendie, un combat doit s'ouvrir pour sa renaissance.

Ouverte en 1345, elle est le symbole de nos symboles, la grandeur de notre savoir-faire et de la France éternelle. 

L'architecte Paul Abadie (1812-1884), qui vécut route des Princes à Chatou de 1867 à la création du Vésinet en 1875, fut conseiller municipal de notre commune de 1870 à 1875, y mourut le 2 août 1884 et dont la tombe est au cimetière des Landes, est connu pour avoir été l'architecte désigné pour l'édification de la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre en 1874. Mais il fit ses premières armes en 1845 à l'occasion des travaux de restauration de Notre-Dame de Paris sous la direction de Viollet-le-Duc et de Lassus comme second inspecteur des travaux.

abadie vers 1870.gif

Sous l'influence conjuguée de ces trois hommes, l'art gothique exprimé en terme de perfection à Notre-Dame donna naissance à un nouveau courant architectural lequel porta la construction civile et religieuse des années 1870-1880, le "néo-gothique".

Mais rien qui puisse rivaliser avec l'œuvre extraordinaire de nos ancêtres au XIIème siècle, oeuvre qu'il reste impossible à reproduire.

Depuis Notre-Dame, la France appartient au monde, l'architecture à la France, la France à l'humanité. Demain encore, avec le soutien de tous, l'extraordinaire savoir-faire de nos métiers d'art, Notre-Dame sera un patrimoine reconstruit, vivant, le pouls de notre patrimoine, le cœur de notre Nation.

 

Bandeau site (1).jpg

 

 

 

24/12/2018

2018 PRODUCTIF VIVE 2019

L’année 2018 s’achève et le bilan de votre association pour l’exercice se doit d’être rappelé au souvenir collectif dans l’attente de l’assemblée générale :

  • Lancement d’un petit train de l’histoire de Chatou (plus de 150 personnes embarquées) traversant 32 voies de Chatou le 8 avril 2018, produit d’une organisation et d’un financement lourds entièrement bénévoles et privés
  • Protections du patrimoine local apportées lors de la modification 3 du PLU en septembre 2018 : réduction des emprises au sol constructibles à 20% en zone UP du PLU et 10% dans la zone des villas municipales : nouveaux articles UP9.2 et UP.M du PLU (aboutissement d'un combat démarré en 2004...) 
  • Poursuite de la réalisation du circuit des panneaux historiques initié en 2017 dans le Parc de Chatou : inauguration du premier des 6 panneaux rue du docteur Rochefort le 11 novembre 2018 et pose des 5 autres rue du Port et sur la promenade du quai Mouchez en janvier 2019
  • Inventaire historique bénévole des bâtiments de Chatou : l’annexe 4-1-1 du PLU 2006 recensait 194 adresses dont dix doublons soit 184 adresses en réalité. Au 3ème rapport remis à la Ville fin novembre 2018 par l’association, nous sommes à 622 adresses recensées et des cahiers complémentaires sont en cours d’établissement compte-tenu des difficultés rencontrées

Soyez chaleureusement remerciés de votre soutien qui, seul, peut nous permettre d’avancer.

Quelques notes de musique pour démarrer l’année 2019. 

Chatou, qui fut le son du XXème siècle à travers les usines Pathé puis Pathé-Marconi (1898-1992), produisait boulevard de la République des millions de disques pour l’Europe, le Moyen et l'Extrême Orient pour les labels historiques Pathé, La Voix de Son Maître, Columbia, Capitol, Metro Goldwyn Mayer. 

Catalogue 1956.jpg

Pathé-Marconi catalogue 1956 :

"le répertoire le plus prestigieux du monde"

 

Un extrait de 1957 de l’orchestre de danse et de jazz de Ray Anthony, vedette Capitol comme Frank Sinatra, orchestre qui rayonna Outre-Atlantique de 1946 à 1960. Recherchez le lien you tube ci-dessous :

 

Ray Anthony - C´est Si Bon - YouTube

 

 

Très bonne année à tous.

Bandeau site (1).jpg

 

 

16/12/2018

LOUIS BECQUEY, HOMME SAGE ET SERVITEUR DE L'ETAT

La famille Becquey, présente à Chatou depuis 1953, n'est pas une famille inconnue de la vie politique et administrative de la France. Son plus illustre représentant, Monsieur Louis Becquey (1760-1849), occupa une page importante de la Restauration à laquelle il demeura fidèle. Nous avons demandé à Monsieur Michel Becquey, lui-même installé à Chatou depuis 1973 (et père de notre ancien secrétaire Olivier Becquey) de bien vouloir établir une note historique au sujet de son aïeul :

 

th[4].jpg

Louis Becquey  (1760-1849)

Docteur en Droit, Louis fut Contrôleur de la Généralité de Champagne à Joinville, puis Procureur Syndic du district de Joinville, Procureur Général Syndic de la Haute Marne puis député de ce département à l’Assemblée législative de 1791.

Le 20 avril 1792, poussé par ses ministres, Louis XVI propose à l’Assemblée de déclarer la guerre à Léopold II, Empereur germanique, Louis Becquey fait alors un discours contre la guerre : ‘’Le mouvement toujours violent qui accompagne la destruction des anciens abus cause inévitablement un grand nombre de maux particuliers qui ne peuvent se réparer qu’au sein de la paix. Vouloir la guerre dans de telles circonstances, c’est vouloir prolonger les désastres, les malheurs, les calamités et retarder l’époque de la prospérité publique.’’ D’autant plus qu’alors la Cour de Vienne proposait la paix.  Mais le discours n’eut aucun effet et la guerre fut votée.

La Révolution se développant, Louis fut obligé de se réfugier à la campagne, non loin de son ami Royer-Collard. Les deux amis, avec l’abbé de Montesquiou et d’autres, montent le Conseil Secret du Roi qui tenait le futur Louis XVIII au courant de l’évolution des choses en France. En 1810, Louis Becquey fut nommé Conseiller d’Université. En 1814, il fut nommé Directeur du Commerce, de l’Agriculture et des Haras ; en 1816, il devint Sous-Secrétaire d’Etat au Ministère de l’Intérieur. 

Comme  Directeur du Commerce, il avait prôné le développement des voies navigables. Il fut donc, en Septembre 1817, nommé Directeur des Ponts-et-Chaussées ; la situation économique étant difficile, Becquey fit appel à des sociétés privées qui avançaient les fonds et se rétribuaient par des péages, politique qui permit la construction de canaux et l’amélioration de la navigabilité des fleuves, un gabarit de base fut fixé pour ces travaux (les écluses de ce gabarit furent appelées ‘’écluses Becquey’’ (30,40m x 5,20 m avec mouillage de 1,60m ; notons que les moteurs vont, plus tard, remplacer la traction animale, ce qui va permettre d’accroître la taille des péniches, donc Freycinet, un des successeurs de Becquey va devoir modifier ces normes) ;

900 kilomètres de voies navigables furent ainsi ouvertes pendant son mandat.

RAPORT LOUIS BECQUEY.jpg

Agrandissement de nombreux ports, dont Le Havre, Granville, Boulogne ; utilisation du système Fresnel pour l’éclairage des phares. Etudes et essais sur l’utilisation du système Mac Adam pour améliorer l’état des routes, instauration de l’obligation pour les communes d’entretenir les chemins vicinaux, construction de nombreux ponts (dont celui de Bordeaux, commencé sous la Restauration mais fini sous le Second Empire et donc alors nommé ‘’Pont Napoléon’’).

Lorsque la construction de canaux s’avérait trop onéreuse, Becquey fit octroyer à des compagnies privées la possibilité de construire des lignes de chemin de fer, d’invention anglaise ( Saint-Etienne-la-Loire, Saint-Etienne-Lyon, Epinal-canal de Bourgogne…début des chemins de fer français). Rétablissement de l’ancienne Ecole des Mines de Paris, ouverture de celle de Saint-Etienne.

Augmentation de la production de houille, perfectionnement de la fabrication du fer. Il est alors nommé ‘’Ministre d’Etat’’ (position purement honorifique). Il fut également, de 1815 à 1830, constamment réélu député de de la Haute-Marne mais, Louis-Philippe arrivant, il se retira de toute vie politique. Il mourut 19 ans plus tard, à 89 ans.

Petit ‘’hic’’ : en 1821, le Duc de Richelieu, Président du Conseil, veut faire voter une loi et fixe la date du vote ; ce jour-là, Becquey et d’autres députés amis assistent à la noce de la nièce (et fille adoptive après la mort de ses parents) de Louis Becquey. Un certain nombre de députés étant absents, la loi est rejetée par la Chambre ; le Duc de Richelieu, se croyant en minorité, donne sa démission au Roi ; lorsqu’il sera averti de son erreur, ce sera trop tard : la lettre est partie. Involontairement, ce mariage fut donc la cause de la chute d’un ministère.

Michel Becquey

 

Bandeau site (1).jpg

10/11/2018

CENTENAIRE DE L'ARMISTICE - EVOCATION D'UN RESCAPE DE LA GRANDE GUERRE

A cette occasion, le président de l’Association Chatou Notre Ville a pu réunir quelques souvenirs et dessins de son grand-père maternel, Maurice Gustave Douhéret, jeune français mobilisé à vingt ans en 1914 et affecté au 21ème Bataillon de Chasseurs à pied.

1.jpg

3.jpg

Après les classes, les tranchées.

TRANCHEE.jpg

5  .jpg

4 .jpg

 

Il participa à la bataille de Notre-Dame de Lorette le 9 mai 1915.

Laissé un temps pour mort, il fut finalement acheminé à l’hôpital de Guingamp en trois jours.

Extrait de la lettre adressée à sa mère depuis l’hôpital :

« Ma chère Maman

Après 8 jours de lutte, après avoir supporté un bombardement continu et épouvantable tel que la Marne n'était rien à côté, c'est en montant à l'assaut du fortin de la chapelle de Notre Dame de Lorette au cours de la 2ème charge à la baïonnette que j'ai été blessé par un obus de 109 qui m'a fait sauter en l'air. J'ai un morceau d'éclat ou un shrapnell dans l'épaule gauche assez profond, un autre qui l'est beaucoup moins, l'œil poché, la figure enflée, je l'ai échappé belle, une balle a traversé mon képi ...me voilà hors de danger maintenant mais je suis passé par des angoisses comme je n'en ai jamais eues...mon pauvre bataillon doit être anéanti car déjà avant la charge nous restions 300 sur 1100. J'espère qu'il sera cité à l'ordre de l'armée... »

Il apprit peu après qu’il ne restait plus que 82 survivants.

Le 21ème Bataillon de Chasseurs à pied fut cité à l’ordre de l’Armée :

« Le général commandant la 10e Armée cite à l'ordre de l'Armée le 21e bataillon de chasseurs à pied : Troupe de choc et d'avant-garde de premier ordre qui a fait preuve, dans les combats livrés sur le plateau de Notre Dame-de-Lorette et devant Souchez, de l'esprit offensif le plus brillant. »

Pour ses nombreux actes de bravoure le 21ème fut cité quatre fois.

Reparti au Front, il fut à nouveau grièvement blessé en 1916 à Deniécourt dans la Somme.

Entre deux assauts, il fit des portraits de ses camarades :

 

ABATUCCI.jpg

 

10.jpg

ABADIE.jpg

JANNIN.jpg

CONSIGNY.jpg

GRANIER.jpg

BERNARD.jpg

INCONNU.jpg

14.jpg

15.jpg

18.jpg

19.jpg

20.jpg

popotte.jpg

22 groupe 1 (1).jpg

En 1918, notre Poilu se retrouva pendant un temps observateur sur un avion Salmson (ci-dessous). 

observateur.jpg

 

Enfin la victoire et l’Alsace Lorraine libérée où il était encore sous les drapeaux

23 drapeaux.jpg

 

ST MARIE AUX MINES.jpg

A Sainte-Marie-aux-Mines le 14 juillet 1919 entouré de deux alsaciennes.

En 1939, il se porta volontaire alors qu'il avait passé la limite d'âge.

Capitaine au dernier bataillon du 116ème régiment d'infanterie resté sur la Meuse dans l’armée du général Corap, il fut fait prisonnier au cours d'une manœuvre de nuit difficile. Déporté en Haute Silésie à l'Oflag IVD puis libéré en 1941 en tant qu'ancien combattant de la Première Guerre.

Croix de guerre 14-18, Croix de guerre 39-40, Chevalier puis Officier de la Légion d’Honneur à titre militaire.

Il s'éteignit à Chatou en 1982 dans la maison qu'il occupait depuis 1937 rue François Laubeuf.

C’ÉTAIT UN PARMI D'AUTRES, NOUS LEUR RENDONS HOMMAGE A TOUS .

 

Bandeau site (1).jpg

 

07/10/2018

SAMEDI 13 OCTOBRE 2018 - PROMENADE HISTORIQUE AU DEPART DE L'HOTEL DE VILLE

DANS LE CADRE DES ACTIVITES

DE LA SEMAINE BLEUE

A L'INITIATIVE

de la VILLE DE CHATOU

 

Mesdames Christine Gautreau

responsable

du Centre Communal

d'Action Sociale

et Véronique Chantegrelet

Conseillère municipale 

Déléguée aux Séniors

 

 

Nous informons nos adhérents

et sympathisants

d'une promenade historique

sur Chatou 

menée par Pierre ARRIVETZ

Président-fondateur de l'association

 

PROMENADE 13 OCTOBRE 2018.JPG

 

SAMEDI 13 OCTOBRE 2018

 

A 15 heures

au départ de l'Hôtel de Ville

 

Première station

d'un parcours historique 

à pied d'un peu plus d'une heure

 

Vous êtes

cordialement invités !

 

Bandeau site (1).jpg