1804

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2022

JOURNEES SOLIDARITE PATRIMOINE LES 9 ET 10 JUILLET 2022 - EN VOITURE !

MONTAGE PHOTO.jpg

Prendre un car ancien de collection pour visiter l'exposition Renoir par hologramme.

C'est le programme de l'association en partenariat avec le Département des Yvelines et des artisans locaux pour vous offrir une sortie culturelle gratuite au départ de la rue des Bouvets le samedi 9 juillet 2022 et de la Place du docteur Roux le dimanche 10 juillet 2022.

Si vous êtes intéressés,

n'hésitez pas à nous envoyer

sans délai votre inscription à l'adresse suivante :

cnvadmin@orange.fr

ou par téléphone au 01 30 71 21 83

A5 RV Samedi 9 juillet 2022_Page_1.jpg

A5 RV Samedi 9 juillet 2022_Page_2.jpg

A5 RV Dimanche10 juillet 2022_Page_1.jpg

A5 RV Dimanche10 juillet 2022_Page_2.jpg

 

LOGO CNV 1.jpg

 

 

11/04/2022

CHATOU ET LA GEORGIE

carte-villes-georgie.jpg

A l'issue de la Première Guerre Mondiale, un pouvoir bolchevik s'installa à Moscou régnant par la violence sur l'ancien empire russe.  Plusieurs territoires réussirent à s'en émanciper jusqu'à la Deuxième Guerre Mondiale, Pologne, Finlande, Estonie, Lituanie, Lettonie. Deux états offrirent une résistance finalement écrasée par l'Armée Rouge : l'Ukraine et la Géorgie.

Scan - Copie - Copie.jpg

 Timbres de la Géorgie indépendante de 1919

et ci-dessous de 1920 :

on note la double mention en géorgien et en français

(collection de l'auteur)

Scan.jpg

En Géorgie, la constitution de la première république indépendante du 26 mai 1918 fut assise sur l'organisation de l'armée pour faire face à l'envahisseur. Son commandant en chef  fut le général Guiorgi Kvinitadzé (1874-1970), dont le père, colonel de l'armée russe, était géorgien. Promu capitaine pendant la guerre russo-japonaise de 1904-1905, il devint colonel pendant la Grande Guerre au sein de la 4ème division d'infanterie du Caucase.

Nommé en 1918 puis reconduit à la tête de l'état-major, il fit face à plusieurs attaques. Mais, en 1921, l'armée géorgienne cernée par les invasions soviétiques et turques dut battre en retraite et prit le chemin de l'exil avec le gouvernement.

General_Giorgi_Kvinitadze.jpg

Le général s'installa à Chatou en 1922 où il créa une entreprise de fabrication de yaourts et y mourut le 7 août 1970 à l'âge de 95 ans.  Ses "Mémoires sur les années d'indépendance de la Géorgie 1917-1921" furent publiées en 1985 à Paris.

Héros national de la Géorgie, sa figure reste présente dans notre commune où sa tombe est fleurie au cimetière des Landes. La Géorgie a repris son indépendance à la chute de l'URSS en 1991 mais s'est retrouvée menacée à son tour par les volontés de domination de sa voisine russe qui en occupe partiellement le territoire.

TOMBE CHATOU.JPG

 

 

Bandeau site (1).jpg

19/03/2022

VICTOIRE DU 8 MAI 1945 : HOMMAGE A NOS ALLIES BRITANNIQUES - UN TEMOIGNAGE CATOVIEN

SUR LE FRONT EN 1939.jpg

Quelque part sur le front pendant la Drôle de Guerre en décembre 1939 - reportage "Le Miroir" n°18

King_George_VI_and_Queen_Elizabeth_acknowledge_the_crowds_at_Toronto_City_Hall_during_the_1939_Royal_Tour_of_Canada.jpg

Le roi Georges VI et son épouse Elisabeth, un drapeau dans la résistance à Hitler. 

DRAPEAU ANGLAIS.jpg

GEORGES VI TENUE MAL RAF.jpg

Le Roi Georges VI en tenue de maréchal de la Royal Air Force. Churchill, la famille royale britannique et la Royal Air Force formèrent un môle de résistance irréductible à Hitler qui enregistra ses premières déconvenues face à l'Angleterre et dut revoir à la baisse ses projets d'hégémonie sur l'Europe.

CHURCHILL RHIN201.jpg

Le premier ministre Winston Churchill accompagné du maréchal Montgomery traversant le Rhin dans une embarcation de la 9ème armée en 1945. Seul avec le général de Gaulle en 1940, Winston Churchill incarna le combat contre l'hitlérisme dans une Europe asservie.

 

A l’heure du BREXIT et dans une région où nombre de nos amis britanniques ont élu résidence, nous avons souhaité rappeler un aspect oublié de l’engagement du Royaume-Uni dans le dernier conflit mondial. Nous avons interrogé l’un des habitants de Chatou, Monsieur Nigel Atkins, enseignant à l'ESSEC et adjoint au maire de Chatou depuis 2014 :

  • Nous vous connaissons parce que vous avez pris l’initiative de l’inventaire du patrimoine de la ville mais l’on vous voit également régulièrement aux cérémonies commémoratives, en particulier celle du 8 mai 1945 célébrant la victoire des Alliés. Quelle importance revêt cette commémoration pour vous ?

PORTE DRAPEAU ET M.ATKINS.jpg

Monsieur Nigel Atkins et les porte-drapeaux de Chatou à la cérémonie du 8 mai 2017 Messieurs Ruchet (décoré de la médaille du porte-drapeau) et Naegelen. 

 

  • N.Atkins : "En juin 1940, la Grande-Bretagne était gérée du continent par les armées conquérantes d’Hitler. Winston Churchill décida de créer le S.O.E. – Section des Opérations Spéciales - ayant pour dangereuse mission de coordonner les opérations de subversion et de sabotage contre l’ennemi par tous les moyens nécessaires, dissimulation, supercherie, corruption, attaques à explosifs, guérillas locales et même assassinats. C’est par le S.O.E. notamment que le « protégé » d’Hitler, le SS Reinhard Heydrich, fut assassiné à Prague.Mon père fut l'un des membres de la Royal Air Force (R.A.F.) appartenant  à l’escadron    138 basé dans la commune de Tempsford à côté de Cambridge. Il fut d’abord entraîné aux USA puis au Canada dans le but d’acquérir une solide expérience aérienne avant de rejoindre le 138ème escadron à l’été 1943. La mission de ces hommes était de voler en tant qu’agents secrets de la Section Française (F) de la S.O.E. et agents section F du Bureau Central de Renseignements et Actions (B.C.R.A) sous les ordres du colonel Passy.

BRIAN ATKINS ET GROUPE.jpg

M. Brian Atkins et son groupe de bombardement - collection de M.Nigel Atkins@tous droits réservés

Mon père remplit plusieurs missions pour livrer des équipements et des munitions dans le secteur de Toulouse et dans le maquis du Vercors non loin de Grenoble.

En novembre 1943, sa dernière mission aérienne vers la France fut d’accompagner le délégué militaire parisien Ernest Gimpel (du nom de code « Circle ») avec deux saboteurs afin de détruire les usines de roulements à billes de SKF Timken et Malicet et Blin. A l’été 1944, Gimpel fut capturé par la Gestapo et envoyé en camp de concentration mais il survécut. J’ai récemment eu l’occasion de rencontrer son fils René à Londres, vendeur d’art.

BOMBARDIER.jpg

Bombardier britannique prêt au décollage dans la nuit

EQUIPAGE.jpg

Un équipage de bombardier britannique revenant de mission : "2000 km dans la nuit pour une minute de combat" titre l'hebdomadaire "Match" du 9 mai 1940.  

En septembre 1943, l’équipage de mon père fut envoyé en Algérie et en Tunisie pendant un mois pour réaliser les missions de la S.O.E. en Yougoslavie. Une fois, il eût l’occasion de ramener dans l’Armée britannique le fils de Churchill, le Capitaine Randolph.

BOMBARDIER HALIFAX II.jpg

Bombardier Halifax II de la Royal Air Force employé pour les missions du S.O.E.

L’avion de mon père tomba sous les tirs au-dessus du Danemark en 1943 alors qu’il transportait à son bord un chef de la S.O.E. et de la Résistance Danoise. L’équipage et l’agent survécurent mais mon père fut prisonnier des Allemands et fut interné au Stalag IV à côté de Dresde pendant les deux années qui suivirent.

AVIATEURS CANADIENS.jpg

En 1940, 1000 engagés canadiens ressortissants de l'empire britannique combattirent sur le front de l'Europe dans la Royal Air Force cependant que 25.000 volontaires rejoignirent les rangs de cette arme célèbre. Ci-dessus, des pilotes de bombardiers canadiens.

Le bilan de la Section des Opérations Spéciales et de la Royale Air Force n’est pas connu du grand public bien qu’il ait apporté une contribution décisive au cours de la guerre : 450 agents spéciaux infiltrés dont 104 capturés et exécutés, 26.000 membres de la R.A.F. portés disparus sans laisser de traces. Grâce à leur sacrifice, l’acheminement de 5.000 tonnes de matériel et de 100.000 fusils fut assuré vers les mouvements de résistance en Europe."

MAQUIS202.jpg

Maquisards apprenant le maniement des armes parachutées par les Alliés.

 

 La chanson britannique de 1939
dédiée aux combattants
à découvrir en appuyant ci-dessous
sur le lien You Tube :
 
 
"We'll meet again
Don't know where
Don't know when
But I know we'll meet again some sunny day

Keep smiling through
Just like you always do
'Till the blue skies drive the dark clouds far away
So will you please say hello
 
To the folks that I know
Tell them I won't be long
They'll be happy to know
That as you saw me go
I was singing this song
 
We'll meet again
Don't know where
Don't know when
But I know we'll meet again some sunny day"
 
Vera Lynn, décorée de l'Ordre de l'Empire Britannique, est née en 1917 et fit ses débuts dans la chanson en 1935 dans l'orchestre de Joe Loss.
 

LOCO DU PATRIMOINE 2.jpg

 

10/02/2022

LE 9 FEVRIER 1942 DISPARUT LE PAQUEBOT NORMANDIE

Numérisation_20220210 (5).jpg

Triste anniversaire, le 9 février 1942, le paquebot Normandie lancé au Havre en 1935 se couchait dans le port de New-York, sa silhouette calcinée. Cette oeuvre magistrale de la Compagnie Générale Transatlantique qui avait concentré les plus grands maîtres de l'Art Déco français mourut d'incurie des autorités américaines, celles-ci ayant débarqué l'équipage qui l'entretenait puis refusé de le faire intervenir lors de l'incendie qui se déclara lors du réaménagement en transport de troupes.

Celui qui en avait délivré les plans et la coque impérissable, Vladimir Yourkevitch (1885-1964), émigré de la révolution russe ayant travaillé pour la Compagnie de 1922 à 1937, n'accepta jamais la responsabilité américaine dans le trépas du navire qui embrassait tous les superlatifs de son époque. A sa mort, il refusa de léguer ses archives aux Etats-Unis où il s'était installé avant-guerre et les confia à son pays natal.

Du "Normandie" ne restent que quelques souvenirs épars chez des collectionneurs et une histoire dont Chatou ne détient qu'un confetti.

L'association a, en 1995 et 1998, organisé des conférences à Chatou sur ce sujet et en 2010, édité une revue "Chatou dans l'histoire maritime" rappelant l'intervention de la maison Rémon, dont le catovien Georges Rémon (1889-1963) était le représentant depuis 1930, dans la réalisation de la cabine du commandant et de 48 cabines de premières classes.

 

COUVERTURE REVUE.jpg

Aujourd'hui, il est bon de se souvenir que la villégiature attira nombre d'artisans et maîtres d'art à Chatou. Cette page d'histoire en est le digne reflet.

 

LOGO CNV.jpg

03/11/2021

CENTENAIRE GEORGES IRAT A CHATOU, UN BEL ABOUTISSEMENT POUR L'ASSOCIATION

20210926_175443.jpg

 

Georges Irat Affiche.jpg

Les 24,25 et 26 septembre 2021, la Ville de Chatou sous la houlette de Monsieur le Maire de Chatou, Eric Dumoulin, et de Pierre Arrivetz, maire-adjoint au patrimoine, fondateur et président d'honneur de l'association, a organisé le Centenaire de la marque automobile Georges Irat. 

Née à Chatou en 1921 et portant le nom de son créateur, Georges Irat (1890-1970), la marque fut produite 37 boulevard de la République jusqu'en 1929 avant de déménager pour Neuilly puis Levallois-Perret.

Le nom de Georges Irat n'était pas inconnu des adhérents de l'association pionnière du patrimoine industriel à Chatou : présenté sur son CDROM "Promenades dans Chatou" en 2000, date de notre première rencontre avec Monsieur Michel Piat, objet d'une revue historique en 2004 en partie rédigée par son adhérent et ancien photographe automobile Gérard Ferron puis d'une exposition dans le jardin de l'hôtel de ville du coach 1927 de Monsieur Michel Demantes en 2005, enfin partie d'un livre sur le patrimoine industriel de Chatou en 2012, il guettait son heure de démonstration de masse auprès des Catoviens.

cdrom.jpeg7 copie (1).jpg

Irat copie.jpg

 

C'est désormais chose faite grâce à l'organisation du Centenaire automobile de la marque sur le terrain gracieusement prêté par Thalès avec le soutien de la municipalité et l'extraordinaire concours de Monsieur Michel Piat, président-fondateur en 1992 du club "Georges Irat - La Voiture de l'Elite" et de ses adhérents, venus de toute la France et de Belgique.

PUB 1927.jpg

CNV stand copie.jpg

Le stand de l'association avec Madame Le Grip, député des Hauts de Seine, née à Chatou, coprésidente du groupe d'études patrimoine de l'Assemblée Nationale et vice-présidente de l'Amicale Parlementaire des Véhicules de Collection, Evelyne Du Pan, secrétaire de l'association, Pierre Arrivetz, président d'honneur et maire-adjoint au patrimoine, Joëlle Arrivetz, adhérente 

Les catoviens ont pu découvrir les différents modèles de la marque lors d'un défilé le  samedi 25 septembre puis lors d'une exposition le dimanche 26 septembre 2021. Alors que moins de 10 Georges Irat sur les 1000 fabriquées à Chatou entre 1921 et 1929 existent encore dans le monde, nous avons assisté à la présentation de quatre exemplaires deux litres 11 chevaux dont les modèles dérivés remportèrent plus d'une trentaine de courses automobiles :

20210926_083158.jpg

Torpédo Georges Irat 1922

20210926_083531.jpg

Torpédo Georges Irat 1923

Art et mécanique.jpg

20210926_083518.jpg

Torpédo Georges Irat 1926

20210926_083540.jpg

Coach Georges Irat 1927

IRAT PUB.jpg

les_automobiles_georges_irat_-_rene_vincent.jpg

A l'occasion de cette exposition ont pu être rassemblés une quinzaine de roadsters Georges Irat produits à 600 exemplaires entre 1935 et 1939 à Levallois-Perret. On peut admirer ici en bleu le roadster de Monsieur Daniel Paléni, trésorier du club "Georges Irat - La Voiture de l'Elite".

20210924_145633.jpg

20210924_144441.jpg

20210924_143924.jpg

20210926_152317 (1).jpg

Monsieur Franck Pacquet, adhérent de l'association et photographe amateur de talent, aux côtés d'un roadster Georges Irat

 

20210925_161944.jpg

prototype copie.jpg

 

20210924_162629.jpg

Ci-dessus, l'une des vedettes de l'exposition du Centenaire automobile Georges Irat à Chatou : le cabriolet de 1947 du carrossier Jean-Henri Labourdette (1888-1972) restauré par Monsieur Hubert Haberbusch. La voiture était venue de Belgique pour la circonstance. Les collectionneurs qui sauvent et mettent en valeur le patrimoine sont des bienfaiteurs.

 

MARIE CHRISTINE IRAT.jpg

Madame Marie-Christine Irat, petite-fille du constructeur Georges Irat, avait fait l'honneur de sa présence à ce centenaire au cours duquel furent inaugurées successivement une rue Georges Irat par la ville de Chatou et une plaque "Lieu de l'histoire automobile" offerte par Monsieur Jean-Louis Blanc, président de la Fédération Française des Véhicules d'Epoque.

Torpédo 1923 et une représentante Art et Chiffons.jpg

L'association catovienne  Arts et Chiffons assurait une présence importante. Elle avait troqué les robes impressionnistes contre les costumes des Années Folles. Ici Madame Ballerin, présidente de l'association, posant à côté du torpédo 1923 de Monsieur Michel Piat, président du club "Georges Irat-La Voiture de l'Elite."

 

 

Art&Chiffons2 copie.jpg

 

Chatou Notre Ville, association généraliste du patrimoine de Chatou, qui tenait un stand lors du Centenaire, a pu présenter son dernier ouvrage en couleurs, "Chatou une page de gloire dans l'industrie", édition augmentée du  livre de 2012 (268 pages). Chatou est l'une des très rares villes du département à être titulaire d'un passé industriel considérable : Pathé, Georges Irat, Aspro pour ne citer que les fleurons de cette aventure du XXème siècle qui irrigua Chatou. 

COUVERTURE LIVRE.jpg

 

PHOTO DE FAMILLE 1.jpg

Une photo de famille avec de gauche à droite:

* Monsieur Haberbusch, maître-carrossier venu de Strasbourg auteur de la restauration du cabriolet Georges Irat Labourdette de 1947,

* Monsieur Bernard Demonchy, secrétaire du club "Georges Irat-La Voiture de l'Elite" et restaurateur du torpédo rouge et noir de 1922,

* Madame Constance Le Grip, député des Hauts de Seine née à Chatou, vice-présidente de l'Amicale Parlementaire des Véhicules de Collection, 

* Monsieur Pierre Arrivetz, président d'honneur de l'association, maire-adjoint au Patrimoine historique de Chatou,

* Monsieur Jean-Louis Blanc, président de la Fédération Française des Véhicules d'Epoque qui a offert la plaque "Lieu de l'histoire automobile",

* Monsieur Stéphane Noury, le "général en chef" des collectionneurs de voitures anciennes de la région qui étaient venus se joindre aux Georges Irat pour le défilé du 25 septembre dans les rues de Chatou,

* Madame Nicole Cablan-Guéroult et en canotier, Madame Sophie Lefébure, conseillères municipales membres de la commission patrimoine, Monsieur Jean-Baptiste Godillon, conseiller municipal également membre de la commission patrimoine,

* enfin Monsieur Michel Piat, président-fondateur du "Club Georges Irat-La Voiture de l'Elite" par qui tout est arrivé.

PHOTO AVEC M. BAROTH ET MICHEL PIAT - Copie.jpg

L'inauguration de la plaque et au micro, Monsieur Guillaume Baroth, directeur de Thales, une entreprise de pointe de l'aéronautique française implantée à Chatou qui fêtait son 80ème anniversaire tout en accueillant la manifestation. La tradition industrielle est maintenue sur le lieu de naissance de Georges Irat.

20210926_083323.jpg

De cette journée, nous avons retenu un moment fort en convivialité qui marquera l'empreinte de ce Centenaire automobile auquel nous sommes fiers d'avoir pu participer et contribué en valorisant le patrimoine industriel de Chatou depuis des décennies.

MEDAILLE.jpg

La médaille du Centenaire Georges Irat réalisée

par le Club Georges Irat - La Voiture de l'Elite

 

 

Bandeau site (1).jpg

18/08/2021

LE DIMANCHE 19 SEPTEMBRE 2021, LES LUMIERES DU CINEMA AVEC LE FILM KHARTOUM

Flyer Karthoum.jpg

 

Lien de présentation du film :

https://youtu.be/HxRTVSgX5Q8

 

Pour les Journées Européennes du Patrimoine, sous le patronage de Monsieur Eric Dumoulin, Maire de Chatou et Conseiller départemental des Yvelines, l'association est heureuse de vous annoncer en partenariat avec Les Amis de la Maison Fournaise et le cinéma  Louis Jouvet, la projection exceptionnelle du film "KHARTOUM" de 1966 de Basil Dearden pour la Metro-Goldwyn-Mayer avec Charlton Heston et Laurence Olivier.

Ce film est projeté en écho aux caricatures de la Maison Fournaise sur la guerre anglo-soudanaise.

Nous vous espérons nombreux à cette séance originale du patrimoine.

Bandeau site (1).jpg

 

12/06/2021

UN LIVRE A SE PROCURER : GUY DE MAUPASSANT - SA PASSION POUR CHATOU

Numérisation_20210612.jpg

 

Il faut rendre hommage à tous les auteurs qui ont mis en valeur le nom de Chatou dans la vie artistique, longtemps méconnue derrière une histoire préservée dans les musées  et dans les livres assurant depuis cent cinquante ans le renom de la France à l'étranger.

Pour avoir mis en exergue cette histoire singulière, citons les ouvrages de référence de Maurice Catinat, "Chatou et les Bords de Seine" paru en 1952,  les gazettes particulièrement fournies des Amis de la Maison Fournaise (dont l'anniversaire des 40 ans arrive en 2021) et le livre de l'association, "Haut-Lieu de l'Impressionnisme, la Maison de Monsieur Fournaise" de 2011, "La Maison Fournaise - Renoir à Chatou" en 2018 d'Anne Galloyer, conservatrice du musée Fournaise.

Un dernier livre émanant d'artistes sculpteurs catoviens à qui l'on doit notamment les bustes d'Alphonsine, Renoir et Guy de Maupassant, Gérard Mouton et Virginie Desmeulles-Lamour, vient ajouter à la richesse des recherches et des témoignages précédents. Il rappelle la place centrale qu'occupa Maupassant au coeur de cette aventure, concentrant tous les écrits de l'écrivain et de ses proches, dont Chatou et la Seine furent le terreau de ses inspirations avec sa Normandie natale.

Le livre, qui fourmille de détails et regorge d''illustrations , se lit avec facilité et emmène le lecteur dans la cohorte des familiers de la Maison Fournaise, unissant l'agrément à une recherche considérable sur Maupassant.

On lira au passage avec gourmandise la préface de Monsieur Eric Dumoulin, maire de Chatou, qui soutient avec conviction cette mémoire universelle de notre commune, patrie d'adoption de tant d'artistes portés par l'environnement de la Seine et la générosité de ses rencontres.

 

En vente chez les libraires de Chatou:

"Les Petits Mots", 12 avenue Guy de Maupassant, 78400 Chatou

"Comme un Roman", 40 Place Maurice Berteaux, 78400 Chatou

 

LOGO CNV.jpg

  

20/03/2021

GEORGES MANDEL, LE MINISTRE DE LA SANTE DES COLONIES (1938-1940)

 MANDEL COLONIES.jpg

Collection de l'auteur

 

Dans la société politique française de l’entre-deux-guerres, le natif de Chatou Georges Mandel était l’homme qui comprenait et agissait. Depuis sa première nomination en 1934, ses ministères ne traduisaient plus seulement une occupation de fonctions mais une succession d’offensives contre les maux intérieurs qui grevaient l’intérêt de la France.

L’opinion publique avait pu applaudir à l’efficacité de ses services aux PTT entre 1934 et 1936, Mandel lui offrant le charme d’une image d’homme fort et compétent au milieu d’une instabilité et d’une légèreté chroniques.

30337910493_2.jpg

Le ministère des Colonies, entre 1938 et 1940, représenta une action méconnue de la défense nationale sur un territoire de 110 millions d'habitants, la France possédant le second empire colonial du monde. Quant à l’état-major, qui détestait Mandel pour son esprit d’initiative et lui reprochait d’être resté prés de Clemenceau au lieu d’être allé aux tranchées en 1914,  son incapacité et son aveuglement concernant la défense du pays le conduisit naturellement à se désintéresser de ce que le ministre avait discerné dans le second front possible des colonies, avisant l’existence d’un secteur subalterne.

C’est ainsi que ce que Mandel exigeait, on le lui accordait. Le ministère des Colonies, repris tardivement en mains par lui à la suite de l’effondrement du Front Populaire en 1938, fut à son tour passé par les oukases de l’homme d’Etat.  Une partie de son action se situa sur le plan de la santé publique. Les crédits affectés aux services sanitaires offerts à la population furent partout augmentés :

-         En Indochine, de 90.590.000 francs en 1938, ceux-ci furent inscrits pour 112 .590.000 francs, soit une augmentation de 22 millions

 

-         A Madagascar, de 24.770.000 francs, ceux-ci passèrent à 33.068.000 francs, soit une augmentation de 8.298.000 francs

 

-         En Afrique Occidentale, on passa d’un budget de 100 millions à un budget de 162.280.000 francs

Seule l’Afrique Equatoriale dont les crédits avaient été augmentés de 50% en 1937, furent maintenus au même chiffre en 1939.

Derrière les chiffres, l’action visait l’augmentation des personnels médicaux civils et militaires, la modernisation des écoles de médecine de Dakar, Tananarive, Pondichéry, Hanoï, Brazzaville, la création d’un service d’assistance sociale pour tous les pays indochinois à l’exemple de celui existant en Cochinchine, la mise à disposition des médicaments contre la syphilis, le paludisme, la peste etc…N’ayant pas de goût pour la généralité, le ministre édita des circulaires  prescrivant l’approvisionnement des pharmacies des colonies pour six mois pour les médicaments, pansements, matériel sanitaire, et ce, afin de pourvoir à une éventuelle rupture de communication entre la métropole et les colonies. Les moyens de transports, en nombre insuffisant pour les ambulances et transports sanitaires, furent assignés également à l’augmentation.

Les campagnes renforcées de vaccination produisirent leurs effets : à Madagascar, où l’on enregistrait 2006 morts de la peste en 1936, le chiffre tomba à 671 cas en 1938. En Afrique Occidentale et en Indochine, ne subsistèrent que quelques cas isolés. A la suite d’un arrêté du 14 septembre 1938 du ministre, une campagne de vaccination contre la fièvre jaune toucha 100.000 sujets en Afrique Occidentale Française cependant que la gratuité de la quinine contre le paludisme était imposée en faveur des fonctionnaires civils et militaires et de leurs familles. Des épidémies de méningites cérébrospinales venues du Nigéria furent jugulées en peu de temps au Soudan, Niger et Côte d’Ivoire en 1938.

Georges Mandel créa également une Commission consultative de la maladie du sommeil au ministère des Colonies, bénéficiant du concours de la Société de Pathologie Exotique de Paris, et chargée de statuer sur toutes les questions thérapeutiques et techniques de la maladie. Une Commission contre la lèpre aboutit à un recensement des malades, à une campagne de soins de l’Institut de Bamako et au projet de construction de villages spécialisés pour les lépreux. Les œuvres sociales furent encouragées, un Institut Pasteur créé en Martinique, un autre au Cameroun, et des services radio-médicaux furent installés dans tout l’Empire.

De cette action obscure mais utile, des éloges furent tirés de la part de praticiens de l'époque mais qui s’en souvient aujourd’hui ?

 

Source :

L'oeuvre sanitaire de Monsieur Georges Mandel aux Colonies par le docteur Sasportas - "L'Hygiène Sociale" - novembre 1939

 

18/12/2020

LES PREMIERS TIMBRES DE L'HISTOIRE DE CHATOU

Numérisation_20201218 (2).jpg

La  VILLE DE CHATOU nous informe du lancement des premiers timbres de son histoire à travers deux carnets, l'un sur les monuments et l'autre sur les personnalités de la ville. Cette initiative, qui vise à valoriser l'image de Chatou à travers l'envoi du courrier, a tout notre soutien et appelle votre mobilisation.

Les timbres édités sont de surcroît vendus symboliquement au profit de la FONDATION DE SAUVEGARDE DU PATRIMOINE CATOVIEN destinée à soutenir la restauration du NYMPHEE DE SOUFFLOT, monument historique de 1777 déclaré en péril auquel nous avons consacré une grande partie de notre action depuis vingt ans. La Fondation étant elle-même placée sous l'égide de l'INSTITUT DE FRANCE dont fut membre feu le ministre Henri Léonard de Bertin, dernier seigneur de Chatou (1762-1789).

Numérisation_20201218 - Copie.jpg

Numérisation_20201218.jpg

 

Ces timbres ont une valeur permanente en courrier prioritaire. 

Ces carnets ont été réalisés par LA POSTE dans le cadre d'une édition ID TIMBRE PRESTIGE financée par la ville à l'initiative de son maire-adjoint au patrimoine, notre ancien président aujourd'hui président d'honneur de l'association. 

Nous vous invitons, particulièrement en cette période de confinement et de fêtes, à vous procurer ces carnets au prix de 8 euros chacun au

CENTRE ADMINISTRATIF

3 RUE DES BEAUNES

78400 CHATOU

le règlement pouvant se faire

au guichet unique

par carte bancaire, chèque ou espèces. 

Ordre des chèques :

"Régie recettes

du centre administratif de Chatou"

Mail: leslie.charmille@mairie-chatou.fr

 

PERSONNALITES.jpg

Numérisation_20201218 10.jpg

 

Numérisation_20201218 (5).jpg

 

Merci pour votre fidélité

 

Nous vous souhaitons à tous

de très bonnes fêtes

et une excellente année 2021

 

Vidéos de i ll be go home for christmas dean martin

bing.com/videos

 

 

Bandeau site (1).jpg

03/10/2020

LA VIE A CHATOU AU TEMPS DE RENOIR

REVUE RENOIR.jpg

Malgré les difficultés liées au COVID-19, l'association poursuit son activité et dans le cadre de la commémoration du Centenaire Renoir a le plaisir de vous proposer cette revue en couleurs "La Vie à Chatou au temps de Renoir" (1869-1886) de 40 pages et 123 illustrations.

Vous pouvez vous la procurer en adressant un chèque de 15 euros à l'ordre de l'Association Chatou Notre Ville en l'expédiant à Association Chatou Notre Ville B.P.22. 78401 Chatou cedex.

La  revue est bien entendu offerte aux adhérents.

 

Heinz Kiessling - Kicker - YouTube

Bandeau site (1).jpg