1804

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2012

LES AMIS DE LA MAISON FOURNAISE CONTINUERONT A INVITER RENOIR

 IMAGES AMF 2.jpg

Samedi 4 février 2012, les Amis de la Maison Fournaise emmenés par leur présidente Madame Marie-Christine Davy ont présenté lors de leur assemblée générale annuelle salle Jean Françaix l'activité qui a marqué une fois encore la vie patrimoniale et artistique dont l'association est aujourd'hui un symbole. On a tendance à croire que tout a été dit et que tout a été fait. C'est faux. Les 30 ans de l'association ont été fêtés le 7 novembre 2011 de manière éclatante, à la mesure de l'investissement personnel déployé par les membres de l'association en faveur de la restauration de la Maison Fournaise (1990) dont la dépense a été supportée en partie par nos amis bienfaiteurs des Etats-Unis. 

A l'initiative de l'association, Madame Mary Morton, Conservateur en chef du Département des Peintures Françaises de la National Gallery of Art de Washington, musée abritant notamment "Les Canotiers à Chatou" (1879), a franchi l'Atlantique pour donner une conférence sur "Renoir et le rococo" le 7 novembre 2011  dans un local prêté gracieusement par ERDF dans l'Ile des Impressionnistes. 

Dans un voyage à Madrid, les Amis de la Maison Fournaise ont pu se rendre à l'exposition du Prado également consacrée à Renoir. Parmi 35 oeuvres de l'artiste, on y retrouvait "le Père Fournaise" (1875) et "Le Pont de Chatou" (1875) prêtés par le Sterling and Francine Clark Art Institute.

Lors des Journées du Patrimoine en septembre 2011, un concours de peinture a été lancé par l'association. Madame Pedoussaut du Vésinet a remporté le premier prix Pierre Rannaud pour ses toiles du Pont de Chatou.

Lors de l'assemblée du 4 février 2012, c'est un film pour l'histoire qui a été diffusé : les travaux de réhabilitation de la Maison Fournaise et de ses fresques sous l'égide de Monsieur Jean-Guy Bertauld pour l'association et les directives de Monsieur Lablaude pour la Conservation des Monuments Historiques. Grand moment d'émotion en voyant cette opération si peu banale dans une ville comme Chatou, en voyant réapparaître les fresques sous le papier peint arraché, dans un chantier où tout ou presque était à refaire. Un chantier digne d'une oeuvre impressionniste : de l'obscure et pourtant si glorieuse Maison Fournaise à l'abandon a surgi un bâtiment embelli, comprenant un Musée et un restaurant qui ont réanimé l'endroit et perpétué le souvenir des artistes venus y chercher l'inspiration providentielle.

Des réunions amicales sont organisées au restaurant Les Rives de La Courtille par l'association pour échanger sur les différents sujets qui occupent son objet social,  entretenir les relations entre adhérents, trouver des adhésions nouvelles et des bonnes volontés. Le trésorier, Monsieur Marty, maintient une gestion flatteuse et l'organisateur des visites en métropole et à l'étranger, Monsieur Sarron, parvient à mobiliser les adhérents pour un tourisme culturel régulier. Enfin, l'association Art et Chiffons conduite par Madame Danielou permet de confectionner des costumes d'époque qui trouvent au sein des Amis de la Maison Fournaise des occasions de mettre en scène l'habit des Canotiers et de leurs cavalières.

La conférence qui a clôturé l'assemblée générale, par Monsieur Augustin de Butler, auteur de nouvelles recherches, a permis d'établir le passage de Renoir à Londres en 1882, dans un contexte où de nouvelles interrogations se font jour. Le récit de lettres de Renoir nous a fait saisir quelques instants de la vie de cet artiste si connu et encore difficile à cerner. La qualité de l'intervenant a conclu la soirée comme précédemment par le caractère prometteur du dynamisme imprimé dans l'histoire de nos bords de Seine par les Amis de la Maison Fournaise. *

 

Association des Amis de la Maison Fournaise, 1 avenue Ernest Bousson, 78400 Chatou, tél 01 30 71 09 14 / 06 85 11 85 59 - amisfournaise@gmail.com

 

* L'association Chatou Notre Ville  était représentée par Pierre Arrivetz, également membre de la commission culturelle, Suzanne Blache, secrétaire-adjointe de l'association et Muriel Amiot, adhérente

 

29/01/2012

ASSEMBLEE DE L'AMICALE DES 27 MARTYRS LE 29 JANVIER 2012

 270 2.jpg

 

 

L’Amicale des 27 Résistants, Fusillés et FFI de Chatou tenait son assemblée générale dimanche 29 janvier 2012. Une assemblée riche en raison d’un témoignage nouveau sur l’affaire des 27 Martyrs assassinés sur délation ouvrant la voie à de nouvelles recherches sur un crime peut-être plus organisé qu’on ne l’avait imaginé.

 

27 MARTYRS.gif

Les 27 Martyrs de Chatou : le massacre le plus odieux en Seine-et-Oise en 1944

 

 

Par sa présence et son discours, Monsieur le sénateur-maire du Pecq  Alain Gournac, dont nous rappelons pour nos lecteurs qu’il est le meilleur élu d’Ile-de-France avec 68,41 % des suffrages obtenus au premier tour en qualité de maire, a imprégné l’auditoire de son expérience considérable des rapports humains. Qu’il oeuvre à travers des opérations concrètes de soutien à l’enfance en difficulté ou aux personnes âgées, qu’il soit missionné régulièrement par le gouvernement ou qu’il participe sans faille aux cérémonies des 27 Martyrs depuis son enfance (deux des Martyrs étaient Alpicois), Monsieur Gournac a exprimé un attachement sans concession aux valeurs françaises contre la démission collective, ce qui était en fait le ressort de sa participation et de toute son intervention dans laquelle se mêlaient à la fois une consistance et une liberté de ton très fortement appréciées.

 

Le maire et conseiller général de Montesson, Monsieur Jean-François Bel, a quant à lui rappelé qu’il avait initié la lecture des disparus de la Première Guerre Mondiale par les enfants des écoles lors de la cérémonie du 11 Novembre, premier pas vers la transmission de la mémoire.

 

Le président de l’Amicale, Monsieur Alain Hamet, en présence de son vice-président, Monsieur Olivier Roy, héros de la Résistance, a évoqué ses démarches il y a déjà plusieurs mois en direction de l’enseignement local dans l’espoir de pouvoir enfin procéder à l’évocation des 27 Martyrs devant le public des jeunes générations.

 

Le maire de Chatou, Monsieur Ghislain Fournier, a pu se joindre aux participants en fin de réunion cependant que Monsieur Christian Faur, délégué de la commune aux Anciens Combattants, avait pris sur lui malgré son état diminué de participer aux débats.

 

L’association  Chatou Notre Ville était bien entendu présente avec Messieurs Pierre Arrivetz, son président, José Sourillan, ancien directeur documentation de RTL et Arnaud Muller, vice-président, soit les deux réalisateurs du coffret audio « Les Voix de la Guerre 1939-1945 ». L’association a fait entendre l’extrait comportant l’affaire des 27 Martyrs.

COUVERTURE LES VOIX DE LA GUERRE.jpg

 

Le coffret « Les Voix de la Guerre », œuvre inédite dans une commune française, avait été présenté publiquement par  "Chatou Notre Ville" le 10 décembre 2011 à Chatou salle Jean Françaix sous le parrainage de Mademoiselle Brigitte Auber, actrice d’Alfred Hitchcock, en présence du sénateur Alain Gournac.

 

Son écoute a soulevé de nouveau une grande émotion. Fruit notamment d’une collaboration avec l’Amicale des Fusillés de Chatou, il vient démontrer que la réunion des volontés et des compétences même sans subvention ni moyens financiers  peut déboucher sur des résultats quasiment spectaculaires en terme de technique et d’intérêt, et contribuer aussi à maintenir la défense de notre histoire et de nos valeurs dans un environnement très dégradé.

 

Une suite de ce coffret évoquée par Monsieur José Sourillan est programmée pour la période  1945-1958, (historique mais colorée avec le cinéma, le disque, l'automobile etc...) pour laquelle les associations, leurs membres et sympathisants seront sollicités par "Chatou Notre Ville".

 

Amicale des Anciens de la Résistance et F.F.I. et Familles de Fusillés de la Résistance - 6ème région Ile-de-France - 4 route de Montesson 78420 Carrières-sur-Seine - Tél. : 09 60 11 65 23 - E-mail : alainhamet@orange.fr

 

 

 

 

24/11/2011

DU COTE DE LA MEMOIRE DE CROISSY

 

GUIDE CR.jpg

 

La Mémoire de Croissy s’est dotée en mars 2011 d’un nouveau conseil d’administration afin de permettre non seulement la poursuite des activités « ordinaires » de l’association mais de conduire l’évolution de la Mémoire dans le cadre du réaménagement du pôle du Château Chanorier.

 

On sait en effet que la Mémoire de Croissy tient une place éminente dans la revalorisation des lieux sous l’empire de son ancien président et actuel président d’honneur, Norbert Fratacci. Les expositions à l'appui des archives municipales dans l’Eglise Saint-Léonard, la restauration du lutrin d’Anne d’Autriche exposé dans cette même église, la création du Pavillon d’Histoire Locale dans les communs du château, les visites annuelles du site, constituent un travail bénévole emblématique de l’exception culturelle véhiculée par « la Mémoire ».

 

Le nouveau conseil d’administration a donné une prime à la fois à la tradition et à l’esprit d’innovation qui irriguent l’association. Monsieur Georges Arens, vice-président et « metteur en scène » informaticien de la Mémoire (bulletins, expositions, site...) depuis son entrée au conseil d’administration en 1999, a été élu président à la suite de Monsieur Alain Candelier, qui a résilié ses fonctions faute de temps. Monsieur Yves Randoux qui lui-même a mis ses qualités d’entreprise au service de la Mémoire à travers notamment la rédaction de nombreux rapports et une implication complète dans l’activité de l’association, a été élu vice-président.

 

 

GEORGES ARENS.jpg

Monsieur Georges Arens,

président de la Mémoire de Croissy

 

 

L'implication de Monsieur Randoux laisse entrevoir l’aboutissement d’une base informatique sur les archives et le patrimoine de Croissy à l’instar des sites nationaux, une oeuvre qui fera, comme le Pavillon d’Histoire Locale, date dans l’histoire de la ville dont l'image n'a cessé de croître ces dix dernières années.

 

L’ensemble de ce travail bénéficie du concours indéfectible du maire de Croissy, Monsieur Jean-René Davin et de Monsieur Pierre Page, responsable du service des archives municipales.

 

Le Pavillon d’Histoire Locale, qui a bénéficié d’un groupe de pilotage pour sa réalisation technique au sein du conseil d’administration, a accueilli à ce jour 9254 visiteurs. Les visites tiennent à l’accueil des bénévoles de La Mémoire, ce qui est significatif du degré d’engagement maximal régnant au sein du conseil d’administration. Les bonnes volontés pour se relayer restent les bienvenues. 

 

 

 

N.B : Rappelons que notre association, qui ne reçoit aucune subvention (interdites dans ses statuts) mais forte de l’idée d’une histoire et d’une géographie communes entre les deux villes, s’est efforcée d’apporter une contribution au travail de « La Mémoire » à plusieurs titres depuis l’entrée dans son conseil de Pierre Arrivetz il y a dix ans : don financier pour l'exposition sur l'histoire des écoles (2003), exposition d'un moteur Georges Irat lors de l'exposition sur les transports (2005), recherches et rédaction d'articles sur les seigneurs Bertin et Chanorier (Bulletin de La Mémoire de Croissy de 2006), sur le panoramiste Poilpot (Bulletin de La Mémoire de Croissy de 2007), don de différents documents d'archives concernant Poilpot (dont une lettre de Galliéni à Poilpot) et la Croissillonne Amélie Diéterlé, don financier pour la restauration du lutrin d'Anne d'Autriche (2009).

 

La chronique illustrée 2.jpg

Dans l'Ile de Croissy, les Fédérés le 6 avril 1871 - "La Chronique Illustrée" - dessin par Morland "d'après nature"

 

La chronique illustrée 3 proclamation.jpg

 

La Proclamation de la Commune place de l'Hôtel de Ville à Paris, par Robida (1848-1926), illustre dessinateur d'une famille Croissillonne et collaborateur de "La Chronique Illustrée", journal aux sympathies "Fédérées".

 

 

 

 

16/05/2011

AU VESINET, L'ART AUTOMOBILE A FAIT TOURNER LES TETES

Au Vésinet, le patrimoine automobile recevait une fois encore l’accueil chaleureux du public grâce à l’association des commerçants qui avait convié la bonne humeur à travers une exposition de voitures et motos anciennes dimanche 15 mai 2011. Ainsi, c’est l’art automobile que l’on vint admirer à travers la présence de carrosseries et moteurs d’une trentaine de véhicules de 1905 à nos jours. Ce sont également les concurrents passionnés défilant en costume d’époque qui forçaient le respect. La ville de Chatou,  qui compte dans son histoire un constructeur automobile, s’est toujours refusée à une telle manifestation dans l’Ile malgré les propositions répétées de l’association et de l’association Rétromob’Ile de Chatou créée par Pierre Arrivetz (1998). Quel dommage. Avec un repas pour les concurrents, quelques prix et un temps acceptable, la participation  de centaines de personnes à la manifestation du Vésinet a de nouveau « véhiculé » son intérêt pour un public de toutes générations, Catoviens compris… Intérêt d’ailleurs partagé par le député de la circonscription du Vésinet, Monsieur Jacques Myard, qui a couvert de son haut patronage et de sa présence la remise des prix. De grands remerciements aux organisateurs pour leur investissement bénévole qui a égayé une journée de printemps au Vésinet. 

 

CADILLAC 1.jpg

Ci-dessus et ci-dessous : une gagnante magnifique des derniers temps de la Prohibition : La Cadillac La Salle 1933

CADILLAC 2.jpg

CADILLAC 3.jpg

 

PACKARD 1939 BIS BIS.jpg

Ci-dessus et ci-dessous, sous un ciel couvert, une autre gagnante qui éclairait la manifestation  de sa robe hollywoodienne :  la Packard 8 cylindres 1939

PACKARD.jpg

Packard 1939 2.jpg

TRACTION CABRIOLET 1939.jpg

Un Cabriolet Traction Citroën 1939 dont le propriétaire avait endossé l'élégance 

TRACTION CHAUFFEUR.jpg

 

MARK 9.jpg

MARK 9 BIS.jpg

Une rare Jaguar Mark 9 de 1959 : luxe, puissance et volupté 

MARK 9 1.jpg

XK 140 2.jpg

Une Jaguar X.K.140 de 1956 en provenance de Chatou nous a ramenés aux belles heures des années cinquante : ainsi que nous l'a précisé son propriétaire, "140" pour 140 miles soit 225 km/h !

XK 140.jpg

SALMSON.jpg

Un modèle rare évoquant les heures endiablées de la compétition automobile dans l'entre-deux-guerre : une Salmson. Salmson, marque française, produisit des voitures de 1919 à 1953 (publicité ci-dessous).

 

SALSON 1.jpg

Salmson, "L'élégance et la qualité mécanique", publicité 1951 pour les deux modèles de la marque : les 10 et 13 CV ci-dessus.

 

 

PEUGEOT 203.jpg

A quoi aurait ressemblé l'après-guerre sans l'increvable Peugeot 203 (685.000 exemplaires vendus de 1948 à 1960) : à un déjeuner sans soleil.

 

PEUGEOT 203 BIS.jpg

 

 

FOREST 1905.jpg

Même l'épagneule "bretonne" a salué la Forest 1905 du Wisconsin, une ancêtre dont Maurice Berteaux, maire de Chatou déclaré "ministre sportsman" par "la Vie au Grand Air" en 1905 pour sa pratique de l'automobile, n'aurait pas renié les qualités.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15/02/2011

CONNAISSEZ-VOUS L'ASSOCIATION DES COMBATTANTS PRISONNIERS DE GUERRE ET COMBATTANTS D'ALGERIE, TUNISIE, MAROC, TOE DE CHATOU

L’association des Anciens Combattants Prisonniers de Guerre de Seine-et-Oise créée en 1945, élargie depuis à tous les conflits sur le théâtre extérieur, conduit une action remarquable grâce au dévouement de Jean-Claude Issenschmitt, Catovien et ancien maire-adjoint .

Dans un cadre purement bénévole où ses proches et quelques membres assurent l’intendance très lourde des manifestations, Jean-Claude Issenschmitt réussit chaque année à mobiliser une centaine d’adhérents et de sympathisants pour sa section de Chatou-Montesson.

C’était le cas dimanche 23 janvier 2011 lorsque l’association fêta la nouvelle année salle Jean Françaix autour de la musique toujours appréciée d’Eric Jouet. Car il faut bien le dire, si vous avez 65 ans ou plus ou que vous êtes simplement sympathisant, cette association vous concerne à un double titre :

 
- l'association se bat pour la reconnaissance des droits des anciens combattants et de leurs familles auprès des pouvoirs publics et intervient concrètement dans la mesure de ses moyens : aides médicales, handicaps, carte du combattant, retraite du combattant, institution depuis le 1er avril 2010 d’une allocation différentielle pour les veuves d’Anciens Combattants, revalorisation de l’ensemble des prestations pour les anciens combattants et leur famille, contre la remise en cause récente par les pouvoirs publics de la carte Améthyste, soutien à l’action sociale de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONAC)

- l'association assure de sa présence nombre de cérémonies patriotiques dont le maintien est essentiel à la transmission de la mémoire des sacrifices consentis par nos pères pour la défense du pays : 8 mai 1945, 11 novembre 1918, 5 décembre 1962 (combattants d’Afrique du Nord), Journée de la Déportation, 8 juin (hommage aux Morts en Indochine), 25 septembre (hommage aux harkis), 3 septembre (hommage à l’Arc de Triomphe des prisonniers de guerre 1939-1945), 16 octobre (pèlerinage à Notre-Dame de Lorette, lieu d’inhumation du soldat inconnu)…

Ce travail considérable est suivi chaque année par la fête de la Galette des Rois salle Jean Françaix où la bonne gestion de l’association la met en situation de garantir un après-midi dansant dans une ambiance festive sans équivalent dans la commune à notre connaissance. On y reconnaît toujours quelques élus qui viennent témoigner ainsi de l’intérêt qu’ils ne manquent pas de porter à l’action de l’association avant mais aussi après les échéances électorales. Cette année, le sénateur Gournac était venu en renfort remercier Jean-Claude et son épouse, comprenant que sans leur intervention, l’association risquait de voir son activité péricliter.

Si comme nous, vous êtes attachés à la mémoire du pays et aux familles souvent sacrifiées par les années de conflit et gênées par la précarité actuelle, n’hésitez pas à franchir le pas d’une adhésion voire d’une participation active. Celle-ci signifie un élan de solidarité et de convivialité au titre d’un devoir de mémoire qui n’est pas usurpé.  

Association des Combattants Prisonniers de Guerre et Combattants d'Algérie, Tunisie, Maroc, Théâtre d'Opérations Extèrieures de Chatou-Montesson : contacter Monsieur Jean-Claude Issenschmitt 68 boulevard Jean Jaurès 78400 Chatou  Tél : 01 39 52 96 69.

DSCN1382.JPG

 

A droite sur la photo, Jean-Claude Issenchmitt, président de l'association

  

 

DSCN1391.JPG

DSCN1373.JPG

DSCN1384.JPG



PG 3.jpg

Alain Paillet conversant avec une collègue du conseil municipal

 

DSCN1394.JPG

Sur la photo, deuxièmes en partant de la gauche, Alain Hamet et son épouse, qui s'occupent entre autres depuis des décennies de l'Amicale des Résistants et 27 Fusillés de Chatou

PG 4.jpg

Un mot du sénateur Gournac en faveur de Jean-Claude Issenchmitt qui, avec son épouse, apporte de la convivialité et de la solidarité là où l'on n'en trouve plus

DSCN1386.JPG

Le "staff" national de l'association a honoré les membres de sa présence



 

03/12/2010

ASSOCIATIONS AMIES : DU COTE DE L'UNION NATIONALE DES COMBATTANTS

UNC.jpg

 

L’Union Nationale des Combattants se réunissait dimanche 29 novembre 2011 salle des Champs Roger pour son assemblée générale annuelle. Cette assemblée à laquelle l’association participait comme adhérente à titre historique, était assombrie par l’annonce de la suppression de la carte Amethyste par le Conseil Général, carte donnant droit à la gratuité des transports en commun pour les Anciens Combattants. Il faut bien dire que la gestion des collectivités locales en France est toute particulière. Alors qu’un usager de la RATP peut commander à discrétion une carte Navigo, cette modernité n'a pas atteint le STIF et le Conseil Général. Ce dernier passe commande en lieu et place de l’usager d’autant de cartes qu’il y a d’anciens combattants recensés auprès du Syndicat des Transports en Commun d’Ile-de-France (STIF), paie la rémunération de transports en conséquence au STIF et vient se plaindre ensuite que la carte n’est pas utilisée, une partie des Anciens Combattants ne la réclamant pas. Ce système qu’il faut bien qualifier d’absurde et dispendieux n’a aucune raison de rejaillir sur les Anciens Combattants ayant retiré leur carte, par ailleurs souffrant déjà de leur situation de retraités.

A la suite des plaintes déposées par les associations, ceux-ci  se voient proposer en échange la souscription d’une nouvelle carte au prix de 60 euros par le Conseil Général. Or, on l’a bien compris : la défaillance vient de la gestion  du problème entre le Conseil Général et le STIF. Le fait de prélever des subventions pour le transport d’usagers qui n’ont pas demandé leur carte n’est pas de la responsabilité des Anciens Combattants. Cette affaire venait également d'être dénoncée auprès du Conseil Général par l'Association des Combattants Prisonniers de Guerre, Combattants 39/45, Combattants d'Algérie, Tunisie, Maroc par courrier du 8 octobre 2010. On peut souligner la modération des réactions alors que certaines associations ont décidé en retour de cette décision de suppression de la carte Améthyste de ne plus fournir les contingents des manifestations commémoratives, auxquelles les élus s'empressent toujours de participer. 

Plus heureux: Monsieur Alain Hamet, président de la section locale de l'UNC, a reçu la médaille du Djebel pour ses services associatifs des mains de Monsieur Efim Pernikoff, président de la section de Saint-Germain-en-Laye, Fourqueux, Mareil-Marly, Chambourcy, en présence de Monsieur Christian Faur, maire-adjoint délégué aux Anciens Combattants et de Monsieur Jean Bonnet, maire honoraire de Chatou (1981-1995).

Rappelons que l'UNC a été fondée au lendemain de la Grande Guerre, hors confession, par Georges Clemenceau et le père Max Brottier avec la devise "unis comme au front". Ses statuts ont été déposés le 26 novembre 1918 et publiés au Journal Officiel le 11 décembre 1918. L'association, qui regroupe les combattants de tous les conflits, a été reconnue d'utilité publique le 20 juin 1920. La prochaine cérémonie commémorative de l'UNC a lieu le 5 décembre, date arbitraire fixée par l'Etat sous l'ancienne présidence pour commémorer le sacrifice des combattants en Afrique du Nord. Le président de Chatou Notre Ville y sera présent au titre de porte-drapeau de l'UNC (l'UNC exige seulement pour adhésion d'avoir fait son service militaire).

LUCIEN JONAS 1.jpg

Lucien Jonas - "le soldat de 1916"

 

Une image de l'U.N.C. en 1930

UNC 1930.jpg

"Le groupe de la région parisienne de l’Union Nationale des Combattants a fêté le dimanche 22 juin 1930, son cinquante millième adhérent. Cette grande et belle manifestation, dont le bénéfice est revenu aux orphelins de la guerre, s’est déroulée dans le cadre pittoresque des arènes de Lutèce (47 rue Monge), en la présence de Monsieur André Tardieu, Président du Conseil, qui profita de l’occasion pour prononcer un important discours.

UNC 2.jpg

André Tardieu, lui-même ancien combattant et collaborateur de Clemenceau, devant le microphone à la réunion de l'U.N.C. du 22 juin 1930 aux côtés de Paul Reynaud et Louis Rollin. 

 

(…) le président du Conseil se leva et lança tout de suite un éloquent appel à l’union. Il dit entre autres : « mes adversaires s’appellent crise agricole, crise industrielle, crise commerciale. Ce sont ceux de tous les gouvernements et de tous les peuples… ». Et Monsieur Tardieu eut cette phrase qui ne pouvait qu’aller au cœur de tout l’auditoire : « de ces adversaires, je ne dis qu’un mot, et ce mot, vous le connaissez : « on les aura ! »."

Le Miroir du Monde - 28 juin 1930

 

 

 

 



 

 



 

 

06/10/2010

ASSOCIATIONS AMIES : DU COTE DE LA MEMOIRE DE CROISSY

 

A CROISSY SE TERMINAIT LE 3 OCTOBRE 2010 L'EXPOSITION "CROISSY AU TEMPS DE BONAPARTE"

 

EXPOSITION LA MEMOIRE 3.jpg

 

Respirer l’air de notre évolution, sentir la permanence des siècles et s’imprégner de l’histoire de nos ancêtres, la Mémoire de Croissy en a depuis longtemps relevé le défi en réalisant des expositions dans l’un des lieux les plus anciens et les plus beaux de notre région,  l’église Saint-Léonard construite au XIIème siècle.  Cette année, « Croissy au temps de Bonaparte »  a largement découvert les talents des bénévoles qui l’animent. La centaine de panneaux historiques, les projections de diaporamas  et les archives exposées dans ce cadre magnifique nous enseignaient le dur breuvage de la vie de la fin de la Révolution à l’Empire.

L’émouvant parcours des Croissillons conscrits dans cette armée française qui se portait de victoires en victoires, puis de victoires en défaites jusqu’aux confins de l’Europe, le deuil de la vie quotidienne de leur famille abandonnée, la main du sort sur la vie du citoyen ordinaire, tout cela ressortait de l’importante présentation que l’association avait ordonnée dans une mise en scène de très bon goût, associant sans heurt la grande histoire que nous connaissons à celle, plus ignorée, des règles et des injustices de la société de l’époque.

Du fond de l’exposition dominait le lutrin d’Anne d’Autriche, reine de France qui en fit don à la paroisse, et dont La Mémoire, à l’initiative de son président d’honneur, Norbert Fratacci, a lancé la restauration. L’association Chatou Notre Ville, qui demeure administrateur de La Mémoire de Croissy et a concouru à sa modeste échelle à la souscription pour la restauration du lutrin, exprime une fois de plus son admiration pour tous ces résultats. Ils mettent en valeur l’aventure de notre région et de notre pays.

EXPOSITION LA MEMOIRE 2.jpg

 

 

MEMOIRE.jpg
Nouveau conseil d'administration de La Mémoire de Croissy élu le 6 octobre 2009. A gauche, Norbert Fratacci, président sortant qui a remis son mandat et au centre, Alain Candelier, nouveau président. Photo Pierrick Roynard

 

Le président de la Mémoire de Croissy, Norbert Fratacci, a remis son mandat le 6 octobre 2009, laissant à son successeur, Alain Candelier, un héritage exceptionnel dans l'histoire d'une association : la création d'un Pavillon de l'Histoire Locale dans les communs du château Chanorier, pavillon exposant l'histoire de la ville et mettant à l'honneur à travers une présentation digne du Musée des Arts et Métiers, l'histoire du maraîchage qui fut si déterminante pour la commune et celles qui l'entourent.

Cette réalisation n'a pu aboutir que grâce à la personnalité exceptionnelle de Monsieur Fratacci, qui a su rallier tous les concours publics et privés, et s'est entouré de Croissillons de grande valeur, d'un dévouement sans borne, qui ont piloté la restauration et la réalisation des pièces du musée. Les Amis de la Place d'Aligre ont également apporté une contribution essentielle à cette oeuvre en fusionnant opportunément avec la Mémoire de Croissy et en engageant des fonds qui ont permis d'ajouter à la bonne marche du projet pour les habitants. Ce Pavillon a accueilli, en deux ans, plus de 6000 visiteurs et vient s'ajouter aux diverses activités bénévoles de l'association : annuaire des rues, publications deux fois par an, organisation de visites régulières de la ville, expositions d'archives annuelles à l'Eglise Saint-Léonard, lancement d'une souscription en vue du restauration du lutrin d'Anne d'Autriche...

anne-autriche.jpg
Anne d'Autriche (1601-1666)
Epouse de Louis XIII en 1615, elle devint l'ennemi de Richelieu qui visait l'abaissement de la dynastie des Habsbourg en Europe. A la mort du cardinal en 1642 et à celle du roi en 1643, elle devint régente du royaume et soutint le successeur du cardinal, Mazarin, jusqu'à sa mort en 1661. Avec Mazarin, elle résista à la Fronde des Princes et permit le renforcement de l'autorité du pouvoir royal. Son don du lutrin à Croissy daterait des années 1650.
LUTRIN.jpg
Lutrin offert à l'église Saint-Léonard de Croissy par Anne d'Autriche
cliché "La Mémoire de Croissy"

 

 

Représentée depuis 10 ans au conseil d'administration de la Mémoire de Croissy, l'association s'est efforcée d'apporter une contribution aux actions de l'association en proportion de ses possibilités : don financier pour l'exposition sur l'histoire des écoles (2003), exposition d'un moteur Georges Irat lors de l'exposition sur les transports (2005), recherches et rédaction d'articles sur les seigneurs Bertin et Chanorier d'une part (bulletin de Croissy de 2006), sur le panoramiste Poilpot d'autre part (2007), don de différents documents d'archives concernant Poilpot (dont une lettre de Galliéni à Poilpot) et  Amélie Diéterlé, don financier à la restauration du lutrin d'Anne d'Autriche (2009), don plus symbolique qu'important qui doit être suivi prochainement par un don à la restauration de l'Eglise Notre-Dame de Chatou laquelle fait l'objet d'une souscription en raison de la défaillance de l'Etat et de la Région.   

numérisation0015.jpg

Aujourd'hui, les membres du conseil d'administration de Chatou Notre Ville sont fiers d'adresser leurs plus vives félicitations à leur collègue Norbert Fratacci, qui a, au terme d'un investissement sans précédent pour l'histoire de Croissy, été décoré de la Médaille de la Ville et été reçu dans l'ordre des Arts et des Lettres au grade de Chevalier lors de l'assemblée générale de l'association le 27 mars 2010. Cette haute distinction lui a été remise par monsieur Pierre Lequiller, député de la circonscription, en présence de Monsieur Jean-Roger Davin, maire de Croissy, et de Monsieur Ghislain Fournier, conseiller général du canton de Chatou-Croissy. Elle couronne une carrière brillante de quarante ans dans l'industrie, un engagement bénévole au service des autres dans le domaine de l'emploi ainsi qu'une action associative sans laquelle rien n'aurait été possible pour Croissy.

Photo0019.jpg

Si la France compte dans son patrimoine national corse Napoléon et Tino Rossi, Croissy peut s'honorer de compter Norbert Fratacci, rassembleur, grand réalisateur et orateur hors pair, dans son patrimoine local.

 

Photo0025.jpg